Connectez-vous

Afrique

Mali : Réaction de l’imam Dicko face aux sanctions de la CEDEAO

Publié

le


L’imam Mahmoud Dicko, leader du mouvement de contestation politique M5-RFP, s’est exprimé sur les sanctions de la CEDEAO et la future transition politique dans le pays le 30 août 2020. En effet, les sanctions de la CEDEAO à l’endroit du Mali, sont maintenues depuis plusieurs jours et seront levées compte tenue de l’évolution progressive des discussions avec les militaires au pouvoir.

Même si pour lheure, cest le peuple qui en fait les frais, pour limam Dicko, les dirigeants de la CEDEAO nont fait quappliquer les textes de lorganisation sous régionale. « Maintenant les dirigeants de la CEDEAO sont des gens responsables, ils ont des textes, ils sont obligés de les appliquer. Le Mali a souscrit à la CEDEAO, nous avons accepté les termes qui dirigent cette organisation mais ça ne peut pas sappliquer aux autres et ne pas sappliquer à nous », a-t-il expliqué. En revanche, « le peuple malien n’est pas responsable », selon lui de la situation. A en croire le guide religieux, le peuple nest pas responsable de ce qui est arrivé et le sanctionné est « tort ».

Pour rappel, la CEDEAO, pour sanctionné le pays, avait isolé le Mali en demandant à tous ses pays membres de fermer leurs frontières avec lui. Elle a aussi acté la suspension du Mali de tous les organes de décisions de la CEDEAO avec effet immédiat, conformément au protocole additionnel sur la démocratie et la bonne gouvernance et ce, jusqu’au rétablissement effectif de l’ordre constitutionnel. Toutefois, le Mali en paye de cette sanction, vu non seulement la crise sanitaire qui sévir dans le monde mais aussi les attaques djihadistes dans le nord du pays.

Advertisement
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *