Connectez-vous

Afrique

Mali: un civil tué par l’armée française près de Gao

Publié

le

Un civil a été tué et deux blessés ce mardi 01 septembre 2020 par des militaires français de l’opération Barkhane dans un incident impliquant un bus, à une cinquantaine de kilomètres de Gao.

En effet, la force française barkhane étant en état d’alerte après un récent bombardement en bordure de route, a ouvert le feu sur un bus qui transportait 45 passagers. A en croire l’état-major français, les tirs de sommation qui ont ricoché est dû au faite que le véhicule de transport roulait très vite et se dirigeait vers un convoi militaire.

Selon la version de l’armée française, les sommations verbales, gestuelles, mais aussi le premier tir de sommation, non pas arrêté le bus qui se dirigeait à vive allure sur le convoi. Par ailleurs, cette version de l’armée française est démentie par la société de transport propriétaire du bus. Selon, Abdoulaye Haidara, PDG de la société Nour transport à qui appartient le bus, « Il n’y a pas eu de tirs de sommation. Le bus roulait à 40 kilomètres à l’heure, sur un terrain plat, bien visible. Le bus était à 200 mètres du convoi ».

Advertisement

Cependant, il est à noter que les deux balles tirées ont finalement traversé le parebrise du bus et ont blessé trois personnes, dont une grièvement, qui a rendue l’âme au cours de son transport vers un hôpital à Gao. Parallèlement, cet incident survient en une période de crise accrue dans le pays avec le renversement du régime au pouvoir, les attaques des djihadistes et les mésententes entre armée du nord du pays.

Toutefois, la gendarmerie malienne et l’armée française à travers une collaboration ont pris toutes les mesures afin d’établir les circonstances de cet incident malheureux.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *