Connectez-vous

Economie

CEDEAO/ 57ème sommet : le Niger évoque la question de la monnaie unique

Publié

le

Le chef de l’État nigérien  Mamadou Issoufou a saisi l’occasion du 57ème sommet de la CEDEAO pour soumettre la question de la monnaie unique Eco.

En effet , On pensait que ce sujet allait être analysée pendant le sommet de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest, mais le président sortant, le nigérien Mamadou Issoufou, a fait un rappel des objectifs liés à la monnaie unique et des avancées effectuées.

« L’agenda de notre programme de monnaie unique a été modifié. En effet, l’année 2020 devra être celle du lancement de la monnaie unique de la CEDEAO. Au dernier sommet de décembre 2019, notre conférence avait noté que 13 Etats sur 15 remplissaient au moins trois des quatre critères de convergence de premier rang », a précisé Issoufou.

Toutefois, il a rappelé ce qui était prévu, et souhaité que le projet soit relancé et que les différents objectifs soient atteints. « Ce sommet avait recommandé de poursuivre les efforts en vue du lancement de la monnaie commune en Juin 2020 et a pris des décisions relatives au symbole de la monnaie, au nom de la banque centrale ainsi que sur le régime de change », a-t-il rappelé.

« En conséquence notre présent sommet doit prendre en considération cette situation et élaborer une nouvelle feuille de route », a-t-il ajouté.

« L’occasion sera mise à profit pour clarifier la controverse née de l’annonce du lancement de l’Eco par les pays membres de l’UEMOA », a insisté le président du Niger. En effet, en décembre, le président ivoirien, Alassane Ouattara, avait pris tout le monde par surprise en annonçant que les pays de l’Union économique ouest-africaine (UEMOA), allaient mettre fin au CFA en s’appropriant l’ECO.

Par ailleurs , la déclaration faite par ce dernier a suscité de l’indignation d’autres Etats membres de la CEDEAO, car l’idée initiale de l’ECO est d’en finir à la fois avec le CFA et les autres monnaies dispersées dans l’organisation. Le président Issoufou a exhorté ses pairs africains à mettre en œuvre un plan d’urgence pour réaliser l’objectif fixé.

Cynthia Nadège Dossou

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *