Connectez-vous

Politique

Bénin : le parti ‹‹Restaurer L’espoir ›› fustige la gestion de Patrice Talon

Publié

le

En session extraordinaire le lundi 07 septembre 2020, le parti «RESTAURER L’ESPOIR», dirigé par Candide Azannaï a passé en revue l’actualité politique du pays. Ayant fait le constat d’un certains nombres de chose, le Bureau Exécutif National du parti a rendu public un communiqué à la fin de la séance dans lequel il a fait des recommandations.

Lire l’intégralité du communiqué

Compte Rendu de Séance

Le Bureau Exécutif National ( BEN ) du Parti «RESTAURER L’ESPOIR» (RE), s’est réuni en Session Extraordinaire, le lundi 07 septembre 2020, au Siège National du Parti sis à Menontin à COTONOU, sous la présidence effective de Monsieur Candide A. M. AZANNAÏ, Président du Parti.
Au début de la séance, une minute de silence a été observée en la mémoire de feu Honorable Aurélien HOUESSOU, Ancien Membre Fondateur et Ancien Vice-Président du Parti «RESTAURER L’ESPOIR» (RE) décédé le 06 août 2020 dans sa 76 ème année.
Le Parti salue une fois encore et avec grand regret, la Mémoire de l’Illustre disparu et réitère ses profondes condoléances à son Épouse, à ses enfants et à toute sa famille.
La séance a porté sur les points ci – après :
I – Situation politique.
I – 1 – Examen et adoption du compte rendu de l’exécution des tâches prescrites par le Conseil National de janvier 2020 et de la mise en œuvre des décisions du BEN du 10/02/2020;
I – 2 – Politique nationale;
I – 3 – Politique sous / régionale et internationale;
II – Divers.
Il ressort de la séance le compte rendu suivant :
• RESPECT DE LA LIGNE POLITIQUE ET EXÉCUTION DES DIRECTIVES
La séance a approuvé à l’unanimité le Compte rendu de l’exécution des directives et des décisions de la Direction Nationale du Parti dans la période allant de janvier à août 2020.
A ce titre et dans un premier lieu, la séance s’est félicitée du respect de la ligne oppositionnelle du Parti «RESTAURER L’ESPOIR» (RE) adoptée par son Conseil National de janvier 2020. Elle a salué son ancrage courageux et résolu dans la lutte de la Résistance Nationale à l’imposture et aux dérives du pouvoir despotique dit de la rupture.
Elle réaffirme la totale détermination du Parti «RESTAURER L’ESPOIR» (RE) à contribuer à l’intensification et à la généralisation de la résistance jusqu’à la Réhabilitation de la Mémoire des innocentes victimes, sauvagement tuées par le pouvoir dit de la rupture et à l’atteinte du seul et urgent enjeu politique pour le Peuple béninois que constitue le plus sacré et impératif devoir patriotique de la reconquête des libertés, du rétablissement de l’Etat de droit, de la restauration de la Démocratie et de la sauvegarde des Acquis de la Conférence Nationale de février 1990.
En second lieu, la séance s’est réjouie de la clairvoyance des décisions du Bureau Exécutif National, objet du communiqué du Parti «RESTAURER L’ESPOIR» (RE), en date du 10 février 2020, par rapport aux effets pervers de la parodie électorale que couvait la prétendue convocation du corps électoral pour le 17 mai 2020.
La séance dénonce la marque de fabrique électorale du pouvoir dit de la rupture qui n’est en réalité qu’une supercherie factice de substitution de toutes les élections politiques en République du Bénin depuis 2016, par la désignation unilatérale des seuls affidés du clan de Patrice TALON, à l’occasion du renouvellement de tous les mandats électoraux des représentants du peuple et ce, par recours à toutes sortes de coups de force notamment: l’instrumentalisation de l’administration civile et militaire, des juridictions et institutions, la terreur, l’utilisation des armes à feu contre les populations sur fond de l’exclusion.
La séance réaffirme que le pouvoir dit de la rupture a instauré un coup d’Etat permanent auquel il conviendra de mettre fin sans délai par l’adoption d’un programme conséquent de libération du Peuple en vue de la reconquête de la dignité, des libertés, des droits fondamentaux et politiques.
• SITUATION POLITIQUE
De l’examen de la situation politique au plan national, la séance constate avec indignation que cette situation est caractérisée par les dégâts structurels et fonctionnels du coup d’Etat lâchement perpétré par le pouvoir despotique dit de la rupture depuis le coup de force de l’exclusion politique au moyen de la confiscation du pouvoir législatif, du tripatouillage de la Constitution, des tueries sauvages de victimes innocentes ici et là dans le pays jusque sur le Campus de l’Université d’Abomey-Calavi.
La séance a félicité le rôle majeur que joue le Parti «RESTAURER L’ESPOIR» (RE) au sein du mouvement de la RÉSISTANCE NATIONALE sous le leadership avisé de Son Excellence le Président Nicéphore D. SOGLO.
Elle réaffirme le principe selon lequel la résistance nationale face à un ordre despotique, pour être efficace, doit être un large mouvement populaire de l’ensemble du Peuple qui transcende les pauvres petits agendas particuliers et inavoués de même que les particularismes de tout genre.
Elle réaffirme la conviction que la Résistance Nationale ne peut se substituer à aucun parti politique et qu’inversement, aucun parti politique ne doit prétendre se substituer à la Résistance Nationale.
Le Parti «RESTAURER L’ESPOIR» (RE) est convaincu que toute démocratie bascule en dictature, lorsque par le recours aux armes à feu, à la corruption et à la terreur, le pouvoir législatif est confisqué et dans la même foulée , la Loi constitutionnelle tripatouillée par un seul homme comme c’est actuellement le cas chez nous en République du Bénin, où seul Monsieur Patrice TALON, Président de la République détient 83 sièges sur les 83 que compte le parlement béninois par le truchement rocambolesque de deux pseudo – formations politiques ( le bloc républicain ( br ) et l’union progressiste ( up ) créées sous sa seule et même instigation et pour lui seul.
La séance réitère la ferme condamnation de cette situation de coup d’Etat permanent au Bénin et en rend personnellement responsable le Président Patrice TALON.
Chaque résistant sérieux doit retenir que le seul mot d’ordre et le préalable non négociable est: « TALON DOIT PLIER OU ÊTRE DÉGAGÉ », qu’il n’y a rien à lui quémander encore moins à lui demander. L’avis de Patrice TALON en réalité, ne compte plus. Désormais seul prévaut celui du Souverain Peuple Béninois debout.
De l’examen de la situation politique sous régionale, la séance condamne le danger que représentent certains chefs d’Etat pour leurs propres peuples, pour l’ensemble des peuples de la CEDEAO, de ce fait, pour la Communauté internationale et recommande que tous les chefs d’Etat qui pratiquent l’exclusion politique et qui tripatouillent unilatéralement la Constitution de leur pays soient eux aussi, automatiquement exclus des instances de délibération au sommet de la CEDEAO au nom de la paix et de la crédibilité de cette institution.
La séance recommande les réflexions autour de l’idée de l’initiative d’une Internationale Ouest-Africaine de Résistance pour la reconquête, la préservation et la promotion des valeurs de dignité, de liberté, de la Démocratie et de l’Etat de droit partout où ces valeurs et principes sont menacés dans notre espace communautaire.
La séance apporte le soutien franc et inconditionnel du Parti «RESTAURER L’ESPOIR» (RE) à l’ensemble du Peuple malien et appelle les leaders politiques résistants maliens de toutes conditions à la vigilance, au patriotisme et leur adresse ses vives félicitations.
La séance condamne le génocide, la traite négrière, l’esclavage, les traitements dégradants et les souffrances dont sont particulièrement victimes les peuples noirs et appelle à une prise de conscience de l’ensemble de la Communauté internationale pour une même humanité vraie, réelle, effective et égale pour tous les peuples et pour tous les hommes.
La séance appelle à la solidarité et à l’entraide de l’ensemble de la Communauté Internationale face aux diverses crises, notamment celle de la pandémie de la COVID- 19 et de ses conséquences dévastatrices.
• DIVERS
Au titre des divers, la séance a confié aux Commissions techniques permanentes du Parti, chacune en ce qui la concerne, l’évaluation des conséquences de la crise du COVID-19 chez nous, l’examen urgent de certaines décisions dans le secteur de l’enseignement et de l’éducation nationale, une évaluation aussi bien du niveau, de la fréquence que de la gestion de la dette par le pouvoir despotique et déviant dit de la rupture.
La séance a approuvé la demande du Président du Parti, d’envisager contre le comportement anti-militant de certains membres du parti à l’occasion de la mise en œuvre des directives du 10 février 2020, des mesures disciplinaires conformément aux textes fondateurs du Parti.
Enfin, la séance rassure l’ensemble du Peuple Béninois, seul Souverain que la victoire de la Résistance Nationale est irréversible. Par conséquent, elle lance un vibrant appel patriotique au resserrement des rangs contre le despote et contre ses suppôts.
Vive la Démocratie,
Vive le Peuple Béninois, Seul Souverain,
Tous pour l’intensification de la Résistance Nationale.

Fait à Cotonou, le 07 septembre 2020.
Le Bureau Exécutif National
———————
Dr. Félicité A AKUESON,
La SGA / Chargée du « Pôle Idées » et du Programme du Parti.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *