Connectez-vous

Société

Achat des ambulances au ministère de la santé: la Criet déboute Jean-Baptiste Elias

Publié

le

Le procureur spécial de la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), Gilbert Togbonon a donné un point de presse ce vendredi 18 septembre 2020, pour clarifier le dossier d’acquisition de cinq ambulances médicalisées au ministère de la santé qui avait fait grand bruit à cause des actes de corruption présumés.

Selon les dires du procureur, la procédure de passation de marché a été faite selon la procédure légale. Gilbert Togbonon a fait savoir qu’après audition de toutes les personnes intervenues dans la chaîne de passation du marché pour l’acquisition desdites ambulances, il s’est révélé que tout s’est déroulé dans les règles de l’art.

En ce qui concerne le montant qui a suscité assez de commentaires parce que jugé exorbitant par certains, le procureur spécial de la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme, a indiqué que les ambulances commandées au profit de certaines zones sanitaires, par le Ministère de la santé étaient des ambulances de dernières générations.

Ces ambulances disposaient des plateaux techniques pouvant permettre au corps médical d’entamer les interventions sur la route en attendant de parvenir au centre de santé. Donc il n’y a pas eu de surfacturation ni de mauvaises pratiques comme l’a dénoncé sur des chaînes de télévision l’ex-président de l’autorité nationale de lutte contre la corruption, Jean-baptiste Elias, a-t-il fait savoir.

Pour rappel, l’ex-président de l’Anlc Jean-Baptiste Elias avait affirmé sur la chaine de télévision Sikka-tv le mercredi 15 Juillet 2020, que des actes de mauvaises pratiques ont été posés par des agents du ministère de la santé dans le processus de passation de marché.

Selon Jean-Baptiste Elias, l’appel d’offre a été fait en décembre 2015. «Le marché N°355 du 17 du septembre 2018 a été signé pour la fourniture de 5 ambulances médicalisées 4×4 diesel, de marque Mercedes fourgons, par une société de la place pour un montant de 493 830 000 FCFA ». Mais lors de l’investigation de la structure qu’il dirigeait sur le dossier, a-t-il affirmé, deux faits majeurs ont attiré leur attention. Le premier fait majeur constaté, avait-il précisé, est que «les ambulances livrées au Bénin ne sont pas des véhicules destinés pour circuler sur le territoire béninois ». 

Selon ses explications, la maison mère qui a fabriqué les ambulances a fait savoir que ces ambulances ne sont pas destinées pour le territoire béninois. Ce qui ne devait pas surprendre, car, ce n’est pas une chose extraordinaire. Toujours dans son développement, Jean-Baptiste Elias relève que celui qui a gagné le marché n’est pas le concessionnaire officiel de la maison qui a fabriqué les ambulances.

Selon l’ex-président de l’Anlc, le soumissionnaire qui a gagné le marché a fourni une attestation de bonne fin d’exécution comme ayant livré six ambulances de même marque au Togo pour un montant de 550 millions de francs CFA. Mais, son organe a eu la preuve que cette attestation était fausse. Le signataire de l’attestation de bonne fin d’exécution est un magasinier et non le directeur du centre togolais à qui les six ambulances auraient été livrées, a-t-il fait savoir.

Pour finir, il précise qu’à la date de 2011 «où le document a été signé, le Centre du Togo qui est supposé avoir acheté les six ambulances à 550 000 000 FCFA, avait une dette de plus de cinq milliards de FCFA et que ce centre ne pouvait jamais acheter une seule ambulance, à plus forte raison six ». Néanmoins, malgré ces faits rapportés, la Criet n’est pas parvenu à la même conclusion que ce que l’ancien président de l’Anlc a dénoncé.

Ce basant sur ces faits, le président du FONAC a évoqué des irrégularités qui auraient émaillé le processus d’acquisition de ces ambulances. La cour de répression des infractions économiques et du terrorisme dans son investigation n’est pas arrivée aux mêmes conclusions. Il reste tout de même à auditionner celui qui a délivré une fausse attestation.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *