Connectez-vous

Société

Condition de travail et arrestation de douaniers : le Syndicat des douanes sans langue de bois

Publié

le

« Je ne justifie pas ces faits. Je ne les cautionne pas non plus. Mais comprenez qu’en tant que représentant du personnel, je ne peux pas être en joie lorsque plein de mes collègues sont privés de leur liberté», a déclaré, lundi 21 septembre, le Commandant Marcellin Laourou, Secrétaire général du Syndicat des douaniers du Bénin (Sydob).

Il a saisi le moment de la célébration de la fête de Saint-Mathieu, le Saint-Patron des douaniers pour dire ses vérités à l’administration douanière. Il faut noter que plusieurs douaniers béninois sont en prison pour des faits de corruption.

Mais au dire de Marcellin Laourou : « Pour aider les pouvoirs publics à lutter contre la corruption et pour encourager les agents des douanes à se départir des mauvais comportement, la seule chose qu’il convient de faire et qui est d’ailleurs reconnue par la Convention d’Harusha est d’améliorer les conditions de vie et de travail des fonctionnaires de l’administration douanière ». Il plaide également pour le renforcement de la protection des agents face aux agressions répétées qu’ils subissent dans l’exercice de leur fonction.

En faisant allusion à la loi portant statut spécial du personnel de l’administration douanière adoptée par les députés de la 8è législature de l’Assemblée Nationale du Bénin, le commandant émet des réserves sur les réformes engagées dans le cadre de la gestion de la carrière des agents de douane notamment la peur qu’elles suscitent.

Tout en invitant ses pairs à travailler pour redorer le blason de l’administration douanière, à montrer que les fonctionnaires des douanes ne sont pas les enfants corrompus de la République, il rassure la hiérarchie : « Nous savons la mission qui est la nôtre en ce qui concerne le développement d’une Nation. Quelles que soient les attaques des populations, nous sommes déterminés comme un seul homme à aller jusqu’au sacrifice suprême. Même si la Nation ne nous est pas reconnaissante, nos consciences seront tranquilles ».

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *