Connectez-vous

Afrique

Mali: l’ONU exhorte le CNSP à libérer sans condition les responsables arrêtés lors du putsch

Publié

le

Suite au putsch du 18 août dernier menés par la junte malienne au pouvoir, plusieurs hauts responsables ont été arrêtés. A cet effet, Alioune Tine,  un expert des droits de l’homme de l’ONU a appelé à la libération inconditionnelle de ces derniers, le mercredi 23 septembre 2020.

« Il n’y a aucune base légale pour la détention de l’ancien Premier ministre, de l’ancien président de l’Assemblée nationale et d’autres anciens fonctionnaires maliens arrêtés lors du coup d’État », a déclaré Alioune Tine. «J’appelle le Comité national pour le salut du peuple (CNSP) à se conformer aux obligations internationales du Mali en matière de droits humains… toute personne arrêtée lors du coup d’État doit être libérée immédiatement et sans condition», a-t-il ajouté.

Selon l’expert, l’appel à la libération de ces responsables lancés par les institutions internationales et sous régionale n’ont pas été entendu. En effet, selon le bureau des droits de l’homme de l’ONU (HCDH) parmi les 18 personnes arrêtés lors du coup d’Etat, 13 serait encore en détention, dont l’ancien Premier ministre, Boubou Cissé.

Pour rappel, l’ancien président Ibrahim Boubacar Keita a également été arrêté par les militaires pendant au moins dix jours. Il a été finalement libéré après des discussions avec la CEDEAO et a été autorisé à quitter le pays pour les Emirats arabes unis pour raison de santé. Toutefois, l’expert onusien exhorte, le CNSP à respecter « scrupuleusement les droits des personnes arrêtées ».

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *