Connectez-vous

Afrique

Mali : La Cédéao maintient ses sanctions

Publié

le

La fin des sanctions émis contre le Mali par la Cedeao n’est toujours pas levée. En effet, l’organisation a annoncé ce vendredi 25 septembre 2020, qu’elle maintenait les sanctions après l’investiture du président de transition.

A cet effet, L’organisation dit dans son communiqué « prendre acte » de l’investiture de M. Ndaw et le félicite. Pourtant, elle attend toujours la nomination du premier ministre de la transition purement civile et sans antécédent militaire.

Aussi l’institution régionale s’inquiète de l’emprise conservée par les militaires dans la transition. De même, elle souligne  « l’impossibilité pour le vice-président de remplacer le président de la transition ». Parallèlement, elle réclame une version « finale et officielle » de ce plan de transition intitulé « charte » et invoqué à de multiples reprises pour légitimer l’investiture du président et du vice-président.

Par ailleurs, la Cedeao exige la dissolution de la junte, ainsi que la libération des personnalités civiles et militaires arrêtées lors du coup d’Etat, dont l’ancien Premier ministre Boubou Cissé. Ainsi, l’institution régionale attend une fin positive à toutes ces exigences avant d’annuler les sanctions contre le Mali.

Advertisement

Pour rappel, la Cédéao a imposé un embargo sur les flux commerciaux et financiers avec le Mali deux jours après le coup d’Etat du 18 août, pour obtenir un retour à l’ordre constitutionnel. Cependant, la junte au pouvoir estimait avoir fait l’essentiel en faisant prêter serment ce vendredi à Bah Ndaw, en qualité de président d’une transition. Toutefois, la Cedeao n’est pas encore satisfaire des avancées faites par le Mali.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *