Connectez-vous

Sécurité

Bénin : trois ravisseurs présumés arrêtés par la police républicaine dans les collines

Publié

le


Les éléments de la police républicaine du département des collines ont présenté à la presse en ce début de semaine, trois individus spécialisés dans du kidnapping. Les trois présumés kidnappeurs ont enlevé les enfants d’un père de famille qui s’est plaint à la police.

Selon les propos de l’homme, ses enfants partis plut tôt dans la soirée du lundi chasser des perdrix ne sont plus revenus. Les ravisseurs l’ont donc contacté dans la matinée du mardi pour lui réclamer une rançon de 15 millions de francs de Cfa. Après négociations, ces derniers ont ramené la demande à 10 millions de francs Cfa. Il s’est alors rendu à un poste de police pour se plaindre. C’est ainsi que la police a alors déployé son réseau afin d’identifier et de maitriser les auteurs de cet énième enlèvement dans les Collines.

Suite à des enquêtes, la main a été donc mise sur eux et la police a pu saisir un lourd arsenal composé de fusils de chasse, des pistolets de fabrication artisanale, des armes blanches et des téléphones portables.

L’opération  »Tempête du dragon des Collines », lancée pour décourager ces actes de kidnapping

Dans sa sortie médiatique, toujours suite à cette affaire, Alain Bamènou, le Directeur départemental de la Police républicaine dans les Collines, a laissé entendre qu’une opération dénommée  »Tempête du dragon des Collines », initiée par la police dudit département en accord avec le Préfet Firmin Kouton et la hiérarchie policière, a permis aux forces de l’ordre de traquer dans les forêts et sur les axes routiers, ces vils individus qui troublent la sérénité et la quiétude des populations dans ledit département.

L’opération a déjà porté des fruits a-t-il fait savoir puisque onze personnes ont été arrêtées au cours de l’opération. Les victimes ont été libérées saines et sauves et 03 bandits ont perdu la vie. Pour finir le Directeur départemental de la police républicaine dans les collines a martelé son désir d’en finir avec ce phénomène. « Nous n’allons plus permettre ce genre d’actes sur notre territoire », a-t-il affirmé.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *