Connectez-vous

Afrique

Présidentielle en Côte d’Ivoire : La campagne électorale lancée

Publié

le

La campagne électorale pour le scrutin présidentiel du 31 octobre en Côte d’ivoire s’ouvre officiellement ce jeudi 15 Octobre 2020. C’est à travers une conférence de presse, mercredi 14 Octobre 2020, que le président de la Commission Electorale Ivoirienne (CEI), Ibrahime Kuibiert-Coulibaly a officialisé, l’ouverture de la campagne électorale. Prévu pour une durée de 15 jours, soit 48 heures avant le scrutin, cette campagne est le moment requis, pour que les quatre concurrents du palais présidentiel ivoirien, mobilise la population sur leur choix respectif. Il s’agit du président sortant, Alassane Ouattara, des acteurs de l’opposition, Henri Konan Bédié, Pascal Affi N’guessan et Bertin Kouadio Konan.

« Chacun des quatre candidats en course pourra désormais battre campagne, librement et en toute légalité, sur l’ensemble du territoire national ainsi qu’auprès de la diaspora ivoirienne », a relevé le président de la CEI.

Les candidats devront « observer strictement le code électoral et le code de bonne conduite que vous vous êtes librement donné. Il s’agit pour eux de faire valoir la qualité de leurs programmes de gouvernance respectifs et la hauteur des ambitions que vous avez pour le pays », déclare Kuibiert-Coulibaly qui recommande également « l’esprit de civisme, de discipline et de non-violence de tous, candidats, électeurs ou non, pour le déroulement, dans un climat apaisé, de cette phase sensible du processus électoral ».

Par ailleurs, ils sont près de 35.000 policiers, gendarmes et militaires réquisitionnés pour la sécurisation du scrutin. Un scrutin qui mobilise au total 7.495.082 d’électeurs dans 10.815 lieux de vote dont 10.759 sur le territoire national et 56 à l’étranger. Ceci, respectivement dans 22.381 et 246 bureaux de vote.

Il faut noter que l’opposition a appelé, il y a de cela quelque jours à la population à une désobéissance civile. Une désobéissance qui appelle à la contestation de la troisième candidature du président Alassane et à l’organisation d’un dialogue national avant la tenue du scrutin.

Toutefois, le président de la CEI assure avoir pris « toutes les mesures idoines » pour veiller  « au bon déroulement de la campagne et au respect des dispositions légales ».

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *