Connectez-vous

Société

Bénin : La stratégie de la Ccib pour la promotion du « consommons local »

Publié

le

La Chambre de Commerce et d’Industrie du Bénin (Ccib) a organisé, une séance de dégustation de mets typiquement béninois dans le cadre de ce mois d’octobre consacré : « mois du consommons local ».

Ce vendredi 16 Octobre 2020, au siège de l’institution à Cotonou, les Personnes responsables des marchés publics (Prmp) dans certains ministères ainsi que des responsables d’achats étaient à ce rendez-vous. Promouvoir la consommation des biens et services locaux, c’est l’objectif que vise la Chambre de Commerce et d’Industrie du Bénin (Ccib).

Pour y parvenir, elle a organisé ce vendredi une séance de dégustation des mets localement « made in Benin ».  Pour le premier vice-président de la CCIB, Casimir Migan, cette séance sert de cadre pour exhorter « tous un chacun, à la promotion et à la valorisation de la culture béninoise. Ceci, à travers, les mets, les arts, les créations… made in Benin ».

Selon ce dernier, au cours des ateliers, des colloques et biens d’autres évènements, les plats d’origine béninoise doivent « y avoir leurs places au détriment des plats de l’extérieur ». Un avis que partage également le secrétaire général du ministère béninois du commerce et de l’industrie, Salami Amzat qui juge important la politique mis en place par le gouvernement à cet effet. « Sa a été déjà décidé par le gouvernement. Il y a même un pourcentage qui est consacré pour ça. Jusqu’à 60% dans la commande publique, faites-en sorte qu’on y retrouve nos produits », a-t-il notifié. Ce dernier a cependant insisté sur le fait que ces mets doivent être de qualité requise.

Par ailleurs, pour Éric Maouignon président de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP), « il faut non seulement produit mais aussi avoir la capacité technique pour vendre les produits aux plans nationales et à internationale ». Pour ce fait, son institution envisage une formation à l’endroit des entreprises et des opérateurs économiques, afin de permettre à ceux-ci de « vendre les produits aux plans nationales et à internationale ». 

Il est à noter tout même que cette séance a été l’occasion pour les invités de redécouvrir certains plats notamment : de la bouillie de sorgho, de l’igname, du Tapioca, des jus de fruit locaux… « C’est en consommant ces différents plats locaux que nous encourageons nos entreprises béninoises », a toutefois rappelé Derrick Dodjrênou, PRMP du CCIB.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *