Connectez-vous

Afrique

Côte d’Ivoire/ Affrontements à Bongouanon : le Général Apalo Touré descend sur le terrain

Publié

le

Le Commandant Supérieur de la Gendarmerie ivoirienne, le Général Apalo s’est rendu à Bongouanou où il a appelé la population au calme.

En effet, suite aux heurts qui ont éclaté le samedi 18 Octobre dernier dans la ville de Bongouanou, le Général de Division Alexandre Apalo Touré s’est rendu à Bongouanou pour encourager et féliciter ses collaborateurs dans leur mission de rétablissement de l’ordre.

Il a par ailleurs, profité pour échanger avec les autorités administratives, les populations et les protagonistes.  

Pour rappel, la campagne électorale de la présidentielle du 31 octobre en Côte d’Ivoire a dégénéré à Bongouanou en affrontements inter-communautaires. Ceux-ci, opposant les Agnis, ethnie locale considérée comme proche de l’opposition et des Dioulas, musulmans venus du Nord et réputés proches du pouvoir.

Ces affrontements ont commencé vendredi, quand des jeunes partisans de Pascal Affi N’Guessan ont érigé des barricades sur les routes, après le mot d’ordre de l’opposition de « boycott actif » du « processus électoral » pour « empêcher la tenue de toute opération liée au scrutin ».

Au moins deux personnes sont mortes dans les violences survenues dans ce fief. Aussi, plusieurs dégâts matériels sont enregistrés. Notons qu’une partie du domicile du candidat Pascal Affi N’Guessan ce trouvant dans cette ville a été incendiée. Parallèlement, la résidence du député maire Kouamé Amalaman Gilbert a été aussi attaquée. Des centaines d’habitants fuyaient à pied le long de la route, sacs sur le dos, baluchons sur la tête la ville en question. Néanmoins, le calme semble être de retour après que la ville fut cadrée par des forces de l’ordre qui y assurent la sécurité.

A 15 jours de la présidentielle ivoirienne, les craintes d’une nouvelle explosion meurtrière semblable à celle de 2010 se précise.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *