Connectez-vous

Afrique

Désobéissance civile en Côte d’Ivoire : la CEDEAO appelle l’opposition à revoir sa décision

Publié

le

La délégation de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) à Abidjan  a appelé ce lundi 19 Octobre 2020, les opposants ivoiriens Henri Konan Bédié et Pascal Affi N’Guessan, à « reconsidérer sérieusement » leur décision de boycotter ce scrutin.

« La mission a exhorté les candidats à la présidentielle du PDCI et du FPI à reconsidérer sérieusement la décision de boycotter l’élection et l’appel à leurs partisans à se lancer dans la désobéissance civile pour protester contre le processus électoral…puisqu’ils pourraient ne pas être en mesure de contrôler les excès qui résulteraient de leur appel à la désobéissance civile », rapporte un communiqué de fin de mission de cette délégation ministérielle conduite par Shirley Ayorkor Botchwey, ministre des Affaires étrangères et de l’intégration régionale du Ghana.

Aussi, « La mission a réitéré son appel à la CEI (organe électoral) pour qu’elle poursuive ses réunions avec les différents candidats pour trouver des solutions aux problèmes en suspens. La mission a exhorté les autorités compétentes à inviter les forces de sécurité à rester neutres, impartiales et professionnelles dans l’exercice de leurs fonctions», Peut-on lire dans le communiqué.

Par ailleurs, la mission a « fermement condamné » les actes récents de violence dans le pays et a appelé toutes les parties à faire preuve  d’un maximum de retenue.

Pour rappel, la délégation ministérielle de la CEDEAO a échangé successivement du 17 au 19 octobre 2020 avec le président sortant Alassane Ouattara, le premier ministre Hamed Bakayoko. Mais aussi, avec l’ancien président Henri Konan Bédié, l’ancien premier ministre Pascal Affi N’Guessan et M. Kouadio Konan Bertin dit KKB ainsi que le groupe informel des ambassadeurs accrédités en Côte d’Ivoire.

Toutefois, la délégation a exhorté les candidats à l’élection présidentielle ainsi que les partis politiques à faire des efforts considérables afin de parvenir à un accord concernant l’élection.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *