Connectez-vous

Politique

Rentrée diplomatique au Bénin : les inquiétudes de la Cedeao à quelques mois de la présidentielle

Publié

le

Le ministre béninois des affaires étrangères et de la coopération, Aurélien Agbénonci a sacrifié, ce mardi 27 octobre à Cotonou, à la tenue de la rentrée diplomatique 2020-2021.

A l’occasion, le représentant résident de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), Blaise Diplo-Djomand s’est intéressé à quelques subtilités de la réforme du système partisan consacrée par la loi n° 2018-31 du 09 octobre 2018 portant code électoral et celle n° 2018-23 du 17 septembre 2018 portant charte des partis politiques République du Bénin. Au nombre des préoccupations du représentant résident de la Cedeao, des questions banales mais insidieuse. « Je m’interroge. Est-ce que toutes ces réformes sont en adéquation avec le protocole additionnel de la Cedeao ? Est-ce que vous ne sortez pas du cadre régional ? ».

Blaise Diplo-Djomand ira plus loin, tout comme certains diplomates, pour s’interroger sur la fonction du Vice-président, car visiblement non convaincu des explications du président de la commission des lois, l’honorable Orden Alladatin qui affirmait, qu’afin que le Vice-président ‘’ne se ronge pas les pouces’’, il sera le Grand chancelier de l’ordre national du Bénin. Au représentant résident de la Cedeao de demander : « Si j’ai lu l’actualité béninoise, il n’y aura-t-il pas de cumul de fonction ? ». Blaise Diplo-Djomand a aussi cherché à savoir si le parti Les Démocrates (un parti d’opposition) a déjà vu le jour ?

A la préoccupation relative aux respects du protocole additionnel de la Cedeao, le ministre des affaires étrangères, Aurélien Agbénonci explique que les lois béninoises sont soumises au contrôle de constitutionnalité. Ainsi donc que le Bénin est respectueux de ses engagements. Le ministre de la communication, Alain Orounla fait observer que c’est plutôt le Bénin qui victime du non-respect des normes régionales, faisant allusion la fermeture unilatérale des frontières par le Nigéria.  

« J’ai surpris une conversation du ministre de l’intérieur qui disait je veux que dossier soit vite traiter… », a répondu, le ministre des affaires étrangères, Aurélien Agbénonci à la question liée à la délivrance par le ministère de l’intérieur de l’acte de naissance du parti Les Démocrates.

Le président de la Commission des lois, le député Orden Alladatin a laissé entendre, qu’après la réponse parti demandeur à ses observations, le ministère de l’intérieur dispose d’un mois pour délivrer le récépissé provisoire. Au bout de ce délai, le parti est considéré comme légalement constitué. En ce qui concerne le parrainage, il explique que les élus sont libres.

Il faut rappeler que le thème central de cette rentrée diplomatique 2020-2021 est lié à la réforme du système partisan car, au dire du ministre béninois des affaires étrangères, Aurélien Agbénonci, la préoccupation du gouvernement est l’organisation d’élection libre et transparente, et la présidentielle de 2021 sera la première élection présidentielle après la mise en œuvre de cette réforme.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *