Connectez-vous

Afrique

Mali : 140 casques bleus Burkinabè déployés dans la région de Gao

Publié

le

Face à la recrudescence des attaques de djihadiste au nord du Mali, 140 Casques bleus dont 11 femmes venus du Burkina Faso, y sont déployés. Ces soldats de la paix déployés dans la région par la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) auront pour tâche de renforcer la stabilité et de la paix dans la région.

A travers un communiqué rendu public ce mercredi 28 octobre 2020, la Minusma a indiqué que les soldats de la paix de l’unité de police constituée de UNPOL du Burkina Faso sont récemment arrivés dans la Cité des Askia (Gao) dans le nord du Mali.

Selon la dite communiqué, ces soldats sont actuellement en train de suivre une formation spécifique d’initiation en matière d’organisation de la police onusienne, de la conduite et discipline. Mais aussi, ces derniers sont mis au parfum des différentes formes d’exploitation et d’abus sexuels, de la bonne méthode de prévention du VIH et autres.

« Nous avons appris, au cours de cette formation, combien il est important de faire preuve d’un degré de tolérance zéro vis-à-vis de l’exploitation et des abus sexuels », a déclaré le commandant burkinabè Adama Sawadogo, cité dans le communiqué. Selon ce dernier, les défis auxquelles seront confrontés ses éléments et lui-même sont majeures. « Mon pays est et reste résolu à tout mettre en œuvre pour que la paix et la stabilité reviennent définitivement au Mali », a-t-il notifié.

Faut-il le rappeler, le Burkina Faso participe aux opérations de maintien de la paix de l’ONU au Mali depuis le déploiement de la Minusma en 2013. Elle constitue le plus gros contingent au sein de la Mission, notamment avec deux bataillons, soit plus de 1.740 hommes, selon le ministère de la Défense du Burkina Faso.

 Toutefois, avec ses 13 289 soldats et 1 920 policiers, la principale priorité stratégique de la Minusma reste l’appui à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *