Connectez-vous

Santé

Session budgétaire de l’ONMB: Les grandes orientations de 2021 au menu

Publié

le

Le Conseil de l’Ordre national des médecins du Bénin (ONMB) a organisé du 6 au 7 novembre 2020 dans la ville de Bohicon sa session budgétaire. Il s’est agi pour les conseillers ayant à leur tête le président de l’Ordre, le professeur Francis Moïse Dossou de faire le point de ce qui a été fait, d’analyser les résultats de l’année en cours et d’établir le budget de l’année à venir.

C’est en établissant son budget que l’on a la certitude de gérer de façon orthodoxe. Conscients du fait, les conseillers nationaux de l’Ordre des médecins du Bénin ont, 48 heures durant, réfléchi sur les grands axes stratégiques du budget exercice 2021 de l’institution. Occasion pour ces derniers de dresser le bilan des réalisations de l’année 2020 afin de faire des prévisions rassurantes pour l’année 2021. Selon le président de l’Ordre national des médecins du Bénin, le professeur Francis Moïse Dossou, cette session budgétaire est d’une importance capitale, car elle va permettre de se fixer des objectifs pour l’année qui vient et de planifier les activités qui doivent aider à atteindre ces objectifs.

Il faut dire que les conseillers nationaux de l’Ordre, au terme de ladite session, ont ouvert plusieurs chantiers sur lesquels ils entendent s’investir pour renforcer davantage la fierté du médecin béninois. Il s’agira, au dire du président, de la question des assurances, notamment l’assurance maladie pour les médecins, la sécurisation des cachets des médecins qui sont utilisés par des personnes qui n’ont pas le droit de le faire, l’appui des banques partenaires aux jeunes médecins qui veulent faire la spécialisation ou ceux qui veulent agrandir leurs structures ou bien avoir un meilleur équipement.
Aussi a-t-il indiqué qu’il va s’agir de confirmer leur présence sur le terrain et leur importance dans la gestion des affaires concernant les médecins. Parce que lorsqu’une décision de santé doit être prise, il est important que l’Ordre des médecins donne son avis éthique, déontologique sur son opportunité. « Nous nous réservons le droit de fustiger les décisions qui sont prises sans nous, sans tenir compte de ces aspects éthique et déontologie », a fait remarquer Francis Moïse Dossou, le président de l’Ordre. Il va soutenir plus loin que le médecin a l’obligation légale de contribuer au fonctionnement de l’Ordre des médecins. « Nous avons l’intention de les encourager à le faire, à payer leurs cotisations. Déjà à s’inscrire pour ceux qui ne se sont pas inscrits, » a-t-il confié.
Par ailleurs, Francis Moïse Dossou reconnaît qu’il y a eu quelques points non satisfaisants. Il a noté la lenteur dans l’action. Un état de choses qui se justifie par la volonté de tout partager et d’espérer que tout le monde soit d’accord.

Toutefois, les perspectives sont bonnes et rassurantes. Car depuis un certain temps des missions précises sont confiées aux différentes commissions qui travaillent pour des résultats probants. Un satisfecit est donc décerné aux membres des commissions et aux conseillers départementaux pour les actions à fort impact qu’ils mènent sur le terrain. Le cap sera certainement maintenu au niveau de ces commissions. Cette session a été organisée dans le strict respect des mesures de protection contre le coronavirus (Covid-19).

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *