Connectez-vous

Environnement

Gestion intégrée des ressources en eau/ Protection des nappes phréatiques : les résultats des travaux de thèse de Sofiatou Onifadé

Publié

le

Mention très honorable. Le jury présidé par le professeur Norbert Hounkonnou a validé hier à l’Université d’Abomey-Calavi la thèse de doctorat intitulée « migration des polluants organiques et métalliques dans les sols sous-jacents aux décharges sauvages : cas de Yagbé et d’Agla ».

Les travaux réalisés par l’ex ministre Sofiatou Onifadé épouse Baba-Moussa sous la supervision du professeur titulaire Martin Pépin Aïna font observer que ces dernières décennies, les pays en voie de développement connaissent un essor démographique surtout dans les grandes villes avec des modes de consommation différents qui engendrent une production importante de déchets ayant pour conséquence des dépotoirs sauvages.

En contact avec la pluie, ces décombres produisent un liquide appelé le lixiviat, chargé de polluant organique et parfois métallique tel que le plomb ou le cadmium qui sont des métaux lourds très nuisibles même en petites quantités pour la santé de l’homme. Ce qui a d’ailleurs motivé l’impétrante à choisir ce thème de travail afin d’étudier et de décrire comment ces polluants migrent du sol vert la nappe phréatique.

« Nous avons décrit dans notre document ce processus de migration qui se fait et quels sont des facteurs qui peuvent contrôler cette migration afin d’apporter une solution pour protéger les nappes phréatiques que nous avons dans nos pays », a fait savoir Sofiatou Onifadé. Elle explique que le lixiviat traverse les sols pour atteindre la nappe phréatique compte tenu de leur caractéristique.

Advertisement

« Calavi présente une capacité de rétention beaucoup plus importante que les rejets de Cotonou car, le sol de Calavi est beaucoup plus ferme et renferme beaucoup d’argile, donc présente moins de danger que les sols de Cotonou qui sont très sableux, ce qui permet au lixiviat de facilement traverser et aller contaminer la nappe phréatique. Ce sont les grandes différences que nous avons trouvé entre les deux villes », a-t-elle laissé entendre.

Afin de protéger les nappes phréatiques, Sofiatou Onifadé recommande qu’il faut mettre en place une meilleure politique de gestion des déchets tout en créant des centres de stockage des déchets beaucoup plus importants et de sensibiliser les populations.

Pour le Président du Jury Norbert Hounkonnou, cette recherche doit être exploitable par le monde scientifique, ainsi que celui des développeurs et des décideurs. Après plusieurs heures de présentation,  l’impétrante a été relevée au grade de docteur avec mention très honorable.

Advertisement
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *