Connectez-vous

Société

Bénin: L’Ong Alcrer lance une étude de référence sur le harcèlement sexuel

Publié

le

En partenariat avec le cabinet IFE labo, l’Ong Alcrer a lancé, ce 17 novembre à son siège à Cotonou, une étude de référence sur le harcèlement sexuel dans les administrations et universités privées et publiques du Bénin.

Contribuer à réduire le phénomène de harcèlement sexuel subi par les femmes et les filles au Bénin. Tel est l’objectif du projet de renforcement des capacités des femmes à déclencher les mécanismes de répression du harcèlement sexuel au Bénin de l’Ong Alcrer, appuyé par l’ambassade du Canada. Hier à son siège, elle a procédé à la faveur d’une conférence de presse, au lancement de l’étude de référence sur l’ampleur du harcèlement sexuel dans les administrations publiques et privées ainsi que dans le monde universitaire.

Face aux professionnels des médias, le président de l’Ong, Martin Assogba, a décrié l’ampleur du harcèlement sexuel et a estimé qu’il faut des actions hardies pour réduire ce phénomène. L’idée, selon lui, est de permettre à tous les acteurs et partenaires de la lutte, de disposer de données statistiques probantes sur ce fléau qui empoisonne la vie des milliers de femmes et des filles en vue d’actions adéquates pour sa réduction dans.  

«Nous avons initié un projet dans le cadre du déclenchement de la répression sur les questions, du harcèlement sexuel dans notre pays, parce que ça devient trop récurrent et c’est embêtant pour la gent féminine. A cause du harcèlement sexuel, on détruit les ménages et on essaie d’handicaper l’évolution de nos sœurs qui lorsqu’elles refusent les avances, deviennent des victimes et compte tenu de l’éducation que nous recevons, et de ce qui est de nos habitudes personnes n’ose dénoncer cela, alors que ça agit sur la psychologie de nos sœurs et nous, nous avons vu qu’il faille mettre le problème au grand jour et permettre à nos sœurs de dénoncer le problème comme cela se fait dans les autres pays en Europe… », a-t-il dit.  

Advertisement

Pour le représentant du cabinet d’étude IFE LAB, les informations recueillies permettront de répondre à un certain nombre d’indicateur qui entrent en droit avec les résultats attendus dans le cadre du sujet. Pour pouvoir recueillir ces informations, il a été mis en ligne une série de questions sur la plateforme https://ifelab.ong/alcrer.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *