Connectez-vous

Politique

Bénin/ Affaire de Récépissé aux « Démocrates »: Nourénou Atchadé « malheureux » face à l’engagement de Patrice Talon

Publié

le

Le premier vice-président du parti « Les Démocrates » Nourénou Atchadé, invité sur l’émission 100% Bénin de la télévision privée Sikka Tv, a réagi face aux promesses tenues par le Chef de l’Etat béninois lors de sa tournée dans le septentrion.

En effet, lors de son périple, à Nikki, le président Patrice Talon a déclaré que le parti  »Les démocrates » obtiendront leur récépissé, document de reconnaissance d’existence légale. « Les démocrates qui redoublent d’efforts depuis quelques jours auront leur récépissé », s’est engagé Patrice Talon. Aussi, Il avait faire la promesse que la présidentielle à 2021 verra la participation de « tout le monde ». « Inch Allah, les FCBE iront aux élections.  Les démocrates (…) iront aux élections présidentielles, s’ils le souhaitent », a indiqué le chef de l’Etat béninois.

Cependant, si ces engagements ont valu au président de la République des ovations par la population aller à sa rencontre, elles sont loin de réjouir certains membres des partis en question. Nourémou Atchadé s’est dit malheureux à la suite de la promesse du président Patrice Talon au sujet du récépissé du parti  »Les démocrates ». « Je vous jure, j’ai été malheureux », a-t-il affirmé.

A l’en croire, cette promesse du Chef d’Etat béninois laisse transparaître que c’est lui qui décide de la délivrance ou non du récépissé à une formation politique.

Il en déduit ainsi donc que le président béninois est responsable de l’absence des partis d’opposition aux législatives exclusives d’avril 2019. « Si on n’est pas allé aux élections législatives, c’est parce qu’il n’a pas voulu », a laissé entendre le vice-président du parti  »Les démocrates ».

Réticence sur la présidentielle inclusive

Par ailleurs, en ce qui concerne la promesse du président béninois sur la participation des partis d’opposition au scrutin présidentiel qui s’annonce, Nourénou Atchadé émet des réserves. « Je prends avec de réserves la parole du chef de l’Etat quand il dit que les grandes formations politiques iront aux élections. Je prends avec beaucoup de réserves. Je n’y crois pas du tout », a-t-il dit.

« En mars 2019, le chef de l’Etat a tenu les mêmes propos, qu’il vous souvienne », a justifié Nourénou Atchadé.

A l’époque rappelle-t-il,  le président béninois, s’est dit triste que ce soit que deux formations politiques soutenant ses actions qui soient qualifiés pour le scrutin. De même, le président avait par la même occasion demandé aux élus du peuple d’alors de procéder à une modification de la loi à l’effet de la participation de tous au scrutin. Chose qui n’a plus été fait avant que celui-ci ne décider de la tenue des élections, après l’absence de consensus des députés. 

Faut-il le rappeler, dans la structure actuelle du parlement et des mairies, l’opposition contrôle que six (06) mairies. Ainsi, l’opposition ne peut prétendre aller au scrutin présidentiel de 2021 si seulement ils ont le soutien des partis pro-Talon, dont le parrainage est nécessaire.

Aux vues de tous cela, Nourénou Atchadé craint donc un engagement sans retour du président de la République.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *