Connectez-vous

Société

Bénin/Gestion des fiances publiques: Mise en place d’une plateforme pour encadrer les Missions officielles

Publié

le

Gestion efficiente des finances publiques. C’est le leitmotiv du ministère de l’économie et des finances dont le département Contrôle financier a rendu opérationnelle la plateforme web Semo (Système d’encadrement des missions officielles). A l’occasion du lancement officiel, ce jeudi 19 novembre à Cotonou, de cet outil qui constitue une base de données unique, fiable et centralisée des missions officielles, le Directeur de cabinet du ministre de l’économie et des finances, Hermann Takou a exhorté tous les acteurs de la chaîne d’exécution des dépenses publiques à en faire bon usage.

Ainsi, conformément à la lettre circulaire n°2683-c du ministre des finances, Romuald Wadagni, ils y sont désormais contraints aux fins de contribuer à la sécurisation des ressources publiques. En effet, la mise en place de la plateforme web Semo (Système d’encadrement des missions officielles) vise aussi la prise en compte du payement électronique ou bancaire des frais de missions à l’intérieur du pays, à l’instar de ce qui se fait déjà pour les missions extérieures. A en croire Hermann Takou, la plateforme web Semo est une réponse aux divers cas de détournements des fonds liés aux missions officielles et relevés par les rapports d’inspection.

Selon le Directeur du service des informations (Dsi), Alain Ahounou, la création des Ordres de mission est faite par l’agent de saisie de la structure initiatrice. Mais cette action n’est complète que si et seulement si aucun chevauchement n’est détecté. Autrement, le système empêche la saisie de l’Om (Ordre de mission) tout en notifiant le risque de chevauchement détecté. Il explique qu’il s’agit d’une application web multi-acteurs et multifonctions, développée avec des technologies de dernière génération tout en respectant la charte graphique du gouvernement. Semo permet la gestion des droits d’accès par profils d’utilisateurs et offre la garantie d’une base de données unique et sécurisée des données concernant les missions, évitant ainsi les doublons.

L’application propose aux différents acteurs les étapes habituelles du traitement des missions à savoir : l’initiative de l’ordre de mission, l’approbation par le supérieur hiérarchique, la vérification de l’assistant du délégué du contrôleur financier et la validation par le délégué du Contrôleur financier. « Cette plateforme rentre dans le cadre de l’approche du gouvernement en matière de lutte contre la corruption. Le Semo apporte la transparence et permet d’identifier les agents ainsi que leur positionnement. C’est un instrument de bonne gouvernance des ressources publiques… », a déclaré Alain Hinkatin, représentant du Bureau d’analyse et d’investigation de la présidence, avant d’ajouter « lorsqu’on a un tel instrument, ce sont les usagers eux-mêmes qui font le contrôle à la place des contrôleurs ».

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *