Connectez-vous

Société

Prévention de l’extrémisme violent au Bénin : les acteurs de la sécurité territoriale réfléchissent sur la stratégie adéquate

Publié

le

Le Programme des Nations-Unies pour le développement (Pnud), a réunis ce jeudi 26 novembre 2020, les acteurs de la société civile, les forces de l’ordre et de la défense ainsi que les élus locaux des zones frontalières du Bénin et les représentants du gouvernement à un séminaire sur l’extrémisme violent. Cet atelier qui se déroule à Ganna Hotel à Grand-popo (Ouest de Cotonou), vise l’élaboration des stratégies pouvant permettre de prévenir l’extrémisme violent dans le pays.

Prévu pour durer deux jours, les participants auront à s’échanger sur le thème, « Atelier de définition de la vision et de la formulation des axes stratégiques dans le cadre de l’élaboration de la stratégie nationale de prévention de l’extrémisme violent au Bénin ». Dans son allocution, le Représentant résident du Pnud, Aoulé Mohamed Abchir a fait savoir que « la pertinence de l’élaboration d’un plan national de prévention de l’extrémisme violent réside particulièrement dans la possibilité de prendre en compte les éléments du contexte national ».

A l’en croire, faudrait pas que l’on n’attend pas d’être toucher par le terrorisme avant de réagir. Fort de cela, Mr Abchir Mohamed a rappelé l’impact que le terrorisme fait subir à l’économie mondial. Selon une étude mené en collaboration avec l’Institut pour l’Économie et la Paix (IEP), l’organisation estime que l’impact économique mondial du terrorisme entre 2007 et 2018 tourne autour de « 135 millions de dollars, soit une augmentation de 1700 % depuis 2007 ».

Pour le représentant du Pnud, ce chiffre mérite que l’on fasse preuve de pudeur. Ainsi, cette problématique interpelle à plus d’un titre les gouvernants et les Nations Unies qui ont le devoir de renverser la tendance de ce phénomène.

Représentant le ministre de l’intérieur convié a cet atelier, le directeur du cabinet du ministère de l’intérieur et de la sécurité publique (DC-MISP), Ouorou Baro Morat, a salué l’initiative appuyé par le Pnud. Pour autant, il a réitéré l’engagement du gouvernement à œuvrer pour la protection des populations contre ce phénomène. « Qu’il vous souvienne que dans son programme d’action, le gouvernement a opté pour le renforcement de la sécurité intérieure et de la défense du territoire par une protection adéquate des biens et des personnes », a rappelé ce dernier qui exhorte les participants à faire de cet atelier une réussite.

Le directeur Ouorou a pour finir adressé les reconnaissances du gouvernement béninois au Pnud pour son soutien et son accompagnement dans la prévention de l’extrémisme violent au Bénin.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *