Connectez-vous

Afrique

Présidentielle au Burkina Faso: l’opposition pose un acte démocratique salutaire

Publié

le

L’opposition burkinabè s’est prononcée dans la soirée du jeudi 26 novembre 2020, sur les résultats provisoires du 1er tour de la présidentielle annoncés par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Ceci, à travers une conférence de presse.

A travers cette sortie médiatique, l’opposition burkinabè a fait preuve d’une maturité exemplaire et d’un sens de patriotisme, bénéfique pour la sauvegarde de la paix dans le pays. Selon la déclaration lue par leur porte-parole, le candidat Tahirou Barry, non seulement l’opposition « prend acte » des résultats proclamés, mais elle compte en toute légalité saisir les juridictions compétentes au sujet des irrégularités observées.

Ceci, au lieu de se lancer dans une contestation bruyante pour jeter la jeunesse en pâture dans les rues, comme se fut le cas dans certains pays de la sous région.

Faut-il le rappeler, selon les résultats proclamés par la CENI ce jeudi, le président sortant, Roch Kaboré, remporte la présidentielle du dimanche 22 novembre 2020, avec 57,87% des voix.

Il devance le chef de file de l’opposition, Zéphirin Diabré, candidat de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), qui a recueilli 12,46 % des voix. Ce dernier est suivi d’Eddie Komboïgo, candidat du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), qui vient en troisième place avec 15,48 % des suffrages.

Lire ci-dessous un extrait de la déclaration de l’opposition :

La Conférence des candidats signataires de l’Accord Politique de Ouagadougou voudrait :
• Féliciter le peuple burkinabè pour la tenue effective et à bonne date des élections couplées présidentielle et législatives ;
• Féliciter et remercier les forces de Défense et Sécurité pour la sécurisation efficace du processus électoral ;
• Féliciter et remercier les organes de presse pour la couverture médiatique qui a permis au peuple burkinabé de connaitre les différents projets des candidats ;
• Prendre à témoin l’opinion publique nationale et internationale sur les nombreux dysfonctionnements, les violations du code électoral notamment la non observation de la compilation manuelle, les fraudes massives, les modifications illégales du nombre et de la cartographie électorale, les achats de conscience etc. toutes choses qui ont altéré la sincérité du résultat ;
• Rappeler le comportement républicain constant de l’opposition et l’esprit du dialogue politique qui a permis d’asseoir des dispositions consensuelles sur les grandes questions liées à la tenue d’élections sincères, transparentes et équitables dans un contexte marqué par une insécurité hors de contrôle et une situation sanitaire préoccupante ;
De tout ce qui précède, l’opposition politique :
• Prend acte des résultats provisoires proclamés par la CENI ;
• Se réserve le droit d’utiliser les voies légales de recours pour traiter des irrégularités relevées au cours du déroulement du processus électoral et tout particulièrement au cours du scrutin du 22 novembre 2020 ;
L’opposition politique réaffirme, à l’attention de l’opinion publique nationale et internationale, sa volonté renouvelée de préserver la paix, la stabilité et la sécurité au Burkina Faso en plaçant l’intérêt supérieur de la Nation au-dessus de toute autre considération.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *