Connectez-vous

Afrique

Crise politique en RD Congo: les parlementaires des partis en viennent aux affrontements

Publié

le

La situation politique s’envenime en  République Démocratique du Congo. Chaises et tables renversées, pupitres et meubles cassés et des députés pro-Tshisekedi et pro-Kabila qui ne sont pas loin d’en venir aux mains… telle est la scène qui s’est déroulé dans la journée du lundi 07 décembre 2020 à l’Assemblée nationale du pays.

En effet, le torchon continue de brûler entre les deux partenaires de la coalition gouvernementale en RDC. Les élus du peuple des deux camps se divisent sur une décision du président Tshisekedi. Ces derniers se sont affrontés aux abords du siège du parlement. Aussi,  des proches de Félix Tshisekedi ont investi l’hémicycle pour empêcher la tenue de la plénière par la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda qui est d’ailleurs visée par une pétition demandant sa démission.

 « Nous avions l’objectif de barrer la route sinon d’empêcher la tenue de cette plénière cavalière qui a été convoqué par Mabunda  » a déclaré Tony Mwaba, député UPS, lors d’une conférence de presse improvisée devant le Palais du peuple.

L’origine de cet engourdissement est le discours tenu la veille par le président congolais Félix Tshisekedi qui a annoncé officiellement que la coalition avec le FCC de son prédécesseur Joseph Kabila était rompue. Aussi, le président congolais fait part de sa recherche d’une nouvelle majorité au sein de l’Assemblée nationale.

Advertisement

Une décision saluée par son camp mais rejetée par le camp de l’ancien Chef d’Etat Joseph Kabila. « La fin de la coalition, c’est la cohabitation. On avait cette possibilité d’aller directement dans la cohabitation, notre autorité morale, le camarade Joseph Kabila a opté pour une coalition afin de poursuivre le travail qu’il a entamé depuis de nombreuses années. Mais si aujourd’hui notre partenaire estime qu’il ne veut plus de cette coalition cela signifie tout simplement que nous irons en cohabitation », déclare Adam Chalwe Munkutu, secrétaire national du PPRD, l’ex parti au pouvoir. Une cohabitation sera certes possible mais est encore loin d’être effective et pacifique.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *