Connectez-vous

Afrique

Côte d’Ivoire: la réforme des frais scolaires annexes fait polémique

Publié

le


Lors de sa prestation de serment le lundi 14 décembre 2020, le président ivoirien Alassane Ouattara a annoncé qu’à compter de janvier 2021, l’État et les collectivités locales, prendraient en charge les frais COGES. Il s’agit des cotisations payées aux Comités de gestion des établissements scolaires (COGES) par les parents d’élèves.

Cependant, plutôt que de réjouis les uns et les autres, l’annulation de cette cotisation ne fait pas l’unanimité au sein de l’opinion public. Pour cause, un groupement d’associations de jeunesse réunies au sein des Assises de la jeunesse estudiantine de Côte d’Ivoire dénonce des actes de corruption dans la gestion de ces fonds. « Le Coges n’étant plus ce comité inclusif de départ, est devenu le business d’un groupe d’administrations en complicité avec une minorité de parents d’élèves véreux ​​​​​​​», fustige l’association des jeunes.

Idem pour le syndicat des étudiants et scolaires, la FESCI, qui ont lutté pour l’abrogation de ce système de frais COGES. Il estime que les coûts sont exorbitants, et les fonds ne sont pas gérés dans la transparence. Pour rappel, le Coges a été Créé en 1995 pour gérer les écoles. La gestion de ces fonds a été d’abord confiée aux préfets, sous-préfets et maires. Puis en 2012, les parents d’éleves y font leur entrée pour participer à la gestion des frais qu’ils payent eux-mêmes.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *