Connectez-vous

Société

Bénin: un Chef d’arrondissement échappe à une tentative d’assassinat à Parakou

Publié

le


Fait inédit à Parakou. Un élu local a frôlé la mort dans la nuit du samedi 19 au dimanche 20 décembre 2020 à son domicile. En effet, de présumés assassins se sont introduits dans la résidence de Idrissou Adamou Sylla, Chef du deuxième arrondissement de Parakou pour tenter de le tuer. Selon son témoignage sur la radio locale Deeman, la scène a débuté aux environs de 3 heures du matin.

« Je m’étais réveillé pour les prières surérogatoires quand subitement, j’ai entendu un bruit. Je me suis levé, j’ai allumé la lumière du couloir, la chambre, j’ai vu tout était fermé et hermétiquement. Je me suis retourné dans la chambre. Quelques minutes après, j’entends encore du bruit. Quand j’ai fait semblant de tousser, ils ont tiré à balle réelle ; ils ont tiré en l’air « , a confié l’élu local.

Toujours selon ses propos, il a essayé de réagir en tirant lui aussi en l’air. « En légitime défense, il fallait chercher aussi à riposter. Donc, pour leur prouver que moi-même je suis dans ma chambre mais en sécurité, dans le vide, dans ma chambre, j’ai riposté. Il y a eu accalmie pendant au moins 05 minutes », a-t-il déclaré. Il a ensuite cherché à comprendre ce qui se passait.

« J’ai regardé par les nacos, j’ai ouvert légèrement, j’ai vu deux personnes qui étaient assises sur le mur de la clôture et une personne était sur la dalle de la douche pour les étrangers, dans l’arrière-cour. J’ai tenté de riposter. Je crois que quelqu’un a été atteint au pied. Il a commencé par dire en français : descendons, descendons, mon pied, mon pied », a-t-il confié.

Après ce deuxième tir, les assaillants ont pris la fuite; mais ils n’étaient pas tous partis. « Le temps de sortir pour ouvrir la porte de l’arrière-cour, je ne savais pas qu’il y avait un troisième larron qui était là. Il a sauté sur moi avec un couteau pour me poignarder au coup, je l’ai évité, ça a pris ma main ».

Pour finir, Idrissou Adamou Sylla a exhorté ses compatriotes à plus de vigilance en cette période des fêtes de fin d’années. « Je demande à tout un chacun d’assurer sa propre sécurité. Et la nuit, si vous entendez du bruit, n’ouvrez pas facilement vos portes. Faites attention parce qu’on ne sait pas quelles sont les intentions de ces hommes sans foi ni loi ».

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *