Connectez-vous

Santé

Burkina-Faso / Apivirine de Valentin Agon : le CHU-YO sanctionné pour son essai clinique

Publié

le

Le Centre Hospitalier Universitaire Yalgado Ouédraogo (CHU-Y0) n’est plus habilité à faire des essaies cliniques pendant un bon moment. C’est ce qui ressort de la correspondance adressée au Centre par l’agence nationale de régulation pharmaceutique (ANRP).

Ainsi, le traitement des demandes d’autorisation d’essais cliniques impliquant le CHU-YO est suspendu pour six mois. Cette sanction prise par l’ANRP se justifie par l’essai clinique réalisé sur l’Apivirine du Béninois Valentin Agon, dans le traitement de la Covid-19.

En effet, l’ANRP n’approuve pas ces agissements de ce centre hospitalier, dont les pratiques sont jugées « illégales ». A en croire, Aminata Nacoulma, Directrice générale de l’ANRP, ce produit ayant fait l’objet d’essai clinique serait utilisé dans les traitements des personnes dépistées positives à la Covid-19, dans le centre de prélèvement du CHU-YO. Or, ledit produit n’est pas autorisé et ne fait pas partie du protocole de prise en charge de la Covid-19 dans le pays.

Faut-il le notifier, selon les dispositions légales, seuls l’hydroxychloroquine et/ou la chloroquine phosphate sont intégrés dans le traitement de la Covid-19 au Burkina Faso.

Non respect des procédures

Par ailleurs, l’ANRP dénonce un vice de procédure dans la marche du CHU-YO, dirigé par Martial Ouédraogo. En effet, aucun essai clinique ne peut être fait sans une autorisation délivrée par le ministère de la santé. Et ceci, après avis du Comité technique d’examen des demandes d’autorisation d’essais cliniques au Burkina Fado.
Toutefois, cette procédure n’a été guère suivie par le CHU-YO dans
l’essai clinique réalisé sur l’Apivirine. Produit, dont la vente et la consommation avaient autrefois été interdites au Burkina Faso.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *