Connectez-vous

Afrique

Burkina Faso/ affaire d’essais cliniques sur l’Apivirine: le directeur du CHU-YO délivre sa part de vérité

Publié

le

Le Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo (CHU-YO) fait objet de polémique depuis quelques concernant une affaire d’essais cliniques non homologuer sur le médicament Apivirine du professeur béninois Valentin Agon.

En effet, après les sanctions induit audit centre par l’Agence nationale de régulation pharmaceutique (ANRP), s’en vient le tour du Conseil National de l’Ordre des Médecins du Burkina Faso (CONMBF).

Ledit conseil a porté plainte contre toute personne physique ou morale impliquée dans la recherche clinique sur Apivirine menée sur humain, au service de Pneumologie au CHU-YO. Face à cette situation, le Directeur général dudit hôpital brise le silence. Ce dernier, à travers un communiqué en date du 31 décembre 2020, a donné des précisions sur ladite affaire.

A travers ledit communiqué le CHU-YO porte à la connaissance du public ce qui suit :

  • le CHU-YO n’a été ni demandeur, ni instigateur d’aucun essai clinique sur l’Apivirine ;
  • le CHU-YO n’a pas été informé ou associé à une étude sur l’Apivirine qui l’impliquerait ;
  • le CHU-YO a rappelé à tous ses services le protocole officiel de prise en charge du Covid-19 au Burkina Faso.

Par ce communiqué, l’hôpital dirigé par Constant Dahourou tente ainsi de faire comprendre, que l’essai clinique réalisé sur l’Apivirine serait une initiative solidaire du service de Pneumologie dirigé par le Professeur Martial Ouédraogo. Toutefois, le CHU-YO « prend acte de la procédure judiciaire en cours et s’en tiendra à la suite qui en sera donnée ».

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *