Connectez-vous

Politique

Parrainage au Bénin : Un nouveau recours déposé à la Cour Constitutionnelle

Publié

le

Le principe du parrainage fait à nouveau objet de recours devant la Cour constitutionnelle béninoise.

Après avoir vidé il y a quelques jours un recours sur les dispositions sur le parrainage, la cour constitutionnelle est une fois encore invitée à statuer sur un autre recours sur la même question. La requête envoyée par le citoyen Olivier Assinou fait objet de la nécessité pour le législateur de corriger l’article 132 du code électoral en son dernier alinéa.

Olivier Assinou

Ce dernier fonde son argumentaire sur quatre points essentiels. Dans un premier temps, il demande à la Cour de constater que le parrainage des candidats à l’élection du président de la république par les maires, est contraire aux articles 189 nouveau et suivants, abrogée par l’article 2 de la loi interprétative 2020-13 du 4 juin 2020 portant interprétation et complétant la loi 2019-43.

Dans un second temps, il demande à la Cour de faire constater qu’au vu de tout ce qui précède, seuls les députés gardent leurs prérogatives à parrainer les candidats à l’élection présidentielle en vertu de l’article 132 dernier tiret du code électoral. Par ailleurs, Olivier Assinou suggère à la Cour de demander à l’Assemblée nationale en sa qualité de législateur, la correction de l’article 132 dernier tiret de la loi 2019-43 du 15 novembre 2019 portant code électoral en vue de le rendre conforme à la constitution. Aussi, il demande à la haute juridiction qu’à défaut de la correction de l’article 132 en son dernier alinéa par l’Assemblée Nationale, qu’elle donne instruction à la CENA de mettre en œuvre le parrainage des candidats en strict respect de l’article 44 nouveau dernier tiret de la Constitution qui ne distingue ni ne catégorise, ni ne sélectionne parmi les élus devant parrainer les candidats à l’élection du président de la république.

En somme, le requérant invite la cour constitutionnelle à donner les mêmes prérogatives aux conseillers communaux étant donné qu’ils sont des élus dans leurs circonscriptions électorales que sont les arrondissements au même titre que les maires.

Faut-il le notifier, les différents candidats pourront continuer à négocier et obtenir les parrainages en vue de la mise à jour de leurs dossiers pour la prochaine présidentielle. Ceci, en attendant que la Cour ne statue sur cette nouvelle requête.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *