Connectez-vous

Culture

Décès des artistes Ezin Gangnon et Doudji Zogbègbè: Déou Malè porteur d’un message de condoléances aux familles éplorées

Publié

le

Exprimer la compassion et le soutien du gouvernement. Le Directeur du Fonds des arts et de la culture (Fac), Gilbert Déou Malè et sa suite étaient, mercredi 13 janvier 2021, dans la commune de Savalou notamment dans les familles de deux illustres disparus du monde culturel. Décédés respectivement les 10 et 24 décembre 2020, Ezin Gangnon et Doudji Zogbègbè sont deux grandes voix de la musique traditionnelle, notamment du rythme Tchingounmè.

La délégation conduite par Gilbert Déou Malè, composée des promoteurs culturels, de quelques artistes dont leurs représentants au Conseil économique et social (Ces), Claude Balogoun est allée présenter les condoléances du gouvernement aux familles et surtout s’enquérir des nouvelles des préparatifs des obsèques. « C’est tout le peuple béninois qui est éploré. Nous sommes envoyés pour présenter les condoléances du gouvernement et ensemble avec vous organiser les funérailles pour des hommages dus au rang des disparus… », a déclaré le Dg Fac, Gilbert Déou Malè aux familles de feu Ezin Gangnon. Des propos soutenus par le conseiller Claude Balogoun : « C’est la grandeur de votre fils qui a entraîné ce déplacement ». Le message sera le même chez feu Azonadou Dossou Doudji alias Zomadjèdoudji Zogbègbè.

Le fils de Ezin Gangnon, lui-même artiste chanteur connu sous le nom de Adisso, a exprimé la reconnaissance de la famille, rappelé les circonstances du décès de son père et expliqué que les obsèques se tiendront le 27 mars 2021 à Savalou. « Il était malade depuis environ 3 ans. Mais suite à un accident il y a quelques mois, il va subir une opération au cerveau, mais va finir par nous quitter. Et vous étiez toujours à nos côtés. Merci pour ce soutien de tous les jours… », a déclaré Adisso. A la maison familiale de Doudji, l’expression de reconnaissance sera réitérée à l’endroit de Déou Malè et sa suite. C’est encore un fils de l’illustre disparu, en l’occurrence l’aîné, Gbènakpon Augustin Dossou qui portera le message de la famille.

On retiendra que les obsèques se dérouleront les 18, 19 et 20 février à la résidence du disparu à Parakou, ou il s’est installé et a fondé sa petite famille.  « C’était une maladie spéciale. Il avait perdu la voix. Nous avons tout fait mais il va finir par nous quitter. Vous étiez à nos côtés. Merci pour cette sollicitude… », a expliqué le fils de Doudji Zogbègbè. Suite aux différents échanges, le Directeur du Fonds des arts et de la culture (Fac), Gilbert Déou Malè a promis rester en contact avec les familles pour le bon déroulement des funérailles. Il faut noter que Ezin Gangnon s’est éteint à l’âge de 80 ans et Doudji Zogbègbè à 66 ans.

La délégation va ensuite se recueillir sur la tombe d’un autre baobab de la musique traditionnelle,  feu Houndéfo Anatole alias Allokpon avant de s’envoler pour Cotonou.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *