Connectez-vous

Société

Mise en œuvre du Pag: Le projet Arch entre dans sa phase de généralisation

Publié

le

Le volet Assurance-maladie pour les soins de santé gratuits acté.

Le ministre des affaires sociales, Véronique Tognifodé a procédé, mardi 19 janvier à Cotonou, au lancement officiel de la phase de généralisation du projet Assurance pour le renforcement du capital humain « Arch » notamment le volet assurance maladie pour les soins de santé gratuits aux populations. Ainsi, pour les consultations  de médecine générale,  la diarrhée avec déshydratation, les infections digestives, le paludisme et 21 autres maladies au Bénin,  les pauvres extrêmes sont exemptés des frais. En effet, depuis plus d’un an, la phase pilote du projet Arch a démarré dans 7 communes et impacté  105.000 personnes ayant bénéficié de soins gratuits à Abomey-Calavi, Sô-Ava, Dassa-Zoumé, Glazoué, Djougou, Copargo et Ouaké.

Au dire de Véronique Togniffodé, l’ « assurance maladie » du Projet Arch couvre gratuitement toutes les consultations générales, soit une liste de 22 affectations et actes médicaux, les analyses biologiques qui vont avec. Elle rappelle que le projet Arch, est le principal outil de mise en œuvre de la stratégie nationale  de protection sociale du gouvernement, et offre un paquet de quatre services à savoir l’assurance-maladie, la formation professionnelle continue, le crédit et la retraite.

Le panier de soins de base que comporte l’assurance maladie  vise à démocratiser progressivement les soins de santé de base à travers l’inclusion des couches les plus défavorisées, et à moderniser le système de santé. Selon Venant Célestin Quenum, Directeur général de l’Agence  nationale de la protection sociale, l’amélioration des conditions de vie des populations est une priorité pour le gouvernement.

Advertisement

Il faut noter que l’assurance maladie telle qu’elle prend corps aujourd’hui, vise à lever les obstacles financiers, notamment les paiements directs par les patients eux-mêmes, et à prendre  en charge sur fonds publics des frais de santé de personnes qui ne sont pas en mesure de contribuer financièrement. « D’ici quelques jours en plus des 105.000 bénéficiaires de la phase pilote ce sont 180.000 nouvelle personnes privilégiés qui bénéficieront de l’assurance maladie gratuite de l’État pour une durée de 3ans. J’exhorte les bénéficiaires à faire preuve de citoyenneté et de patience lors de la visite dans les centres de santé et les hôpitaux et aussi à suivre les consignes et les orientations qui leurs seront donnés par les agents de santé », a conclu Véronique Tognifodé. 

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *