Connectez-vous

Société

Mafia foncière et domaniale dans la commune de Zagnanado: deux cadres de la mairie sous convocation, le maire Justin Kanninkpo doit aller jusqu’au bout

Publié

le

Après le redéploiement général du personnel au sein de l’administration, le maire de la commune de Zagnanado, s’est intéressé depuis peu aux affaires domaniales de la commune. Un secteur qui, à l’image de la commune d’Abomey Calavi, est une poudrière qu’il faille sérieusement désamorcer.

Deux cadres de la mairie de Zagnanado ont été interpelés et mis sous convocation depuis quelques jours. Pour cause, ils se seraient impliqués dans des dossiers de convention de parcelles fictives et le bradage de réserves administratives de la commune.
En effet, alerté par les populations, le maire de la commune de Zagnanado s’est rendu compte du problème que posent les précédents rapports de mauvaises pratiques dont il était informé sur les affaires domaniales de la commune. Ainsi, après quelques jours d’enquête, le maire a transmis le dossier au commissariat de police qui n’a pas hésité à interpeler les personnes concernées en l’occurrence les sieurs Clément Allomavo, Etienne Dovonou et consorts. Ces derniers seraient des spécialistes de vente des parcelles dont l’existence réelle reste à prouver. Ils délivrent moyennant de grosses sommes, des conventions de vente dont les numéros ne figurent point dans le registre foncier et domanial de la commune. Des actes qui auraient été perpétrés sous l’ancienne administration communale. Cette administration semble-t-il n’aurait pas géré avec clarté les dossiers fonciers et domaniales à Zagnanado et dans lesquelles les populations se sont vu gruger, rançonner malgré les centaines de millions de francs englouti dans l’’urbanisation et le lotissement qui sont restés sans trace dans la commune. Ce qui justifie entre autre l’inexistence à ce jour du domaine réservé au stade municipal de la commune pour lequel, la Loterie Nationale du Bénin avait débloquée une trentaine de millions pour la clôture de ce stade municipal jamais réalisé.

C’est d’ailleurs pour ça que, meurtries dans l’âme, les populations de la commune de Zagnanado demandent au chef de l’Etat de s’impliquer personnellement dans le dossier des affaires domaniales de la commune car, le rapport de la commission d’enquête de l’IGF de février 2017 est resté lettre morte dans les tiroirs des autorités à divers niveau. Ce qui a permis à la mafia foncière de bien s’enraciner dans la commune. Cependant, il urge que la justice qui sévit avec diligence et élégance dans la commune d’Abomey Calavi descende à Zagnanado afin de rétablir les droits des propriétaires terriens et libérer les espaces publics bradés par l’administration communale.

Pour l’instant, les populations ne doutent point des compétences de l’officier de police judiciaire en charge du dossier pour la manifestation de la vérité et aider la justice à dire le droit.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *