Connectez-vous

Politique

« Restaurer la confiance »: RLC, un bouclier pour la démocratie et les libertés fondamentales

Publié

le

Longtemps considéré comme un outsider à la présidentielle de cette année, Corentin Kohoué démontre de plus en plus que son colistier et lui se sont alignés pour gagner cette élection. À la faveur d’une intervention, l’homme a décliné sa vision, confirmant ce que l’on soupçonnait depuis peu : la montée en puissance de son duo.

Réconcilier les Béninois avec eux-mêmes, recréer un environnement propice à l’épanouissement de la jeunesse de notre pays et remettre les Béninois au cœur des débats de la société africaine, ainsi peut-on résumer la vision du président Corentin Kohoué, candidat à la présidence de la Dynamique « Restaurer la confiance ». En effet, selon le diagnostic établi par le candidat à la présidentielle, la confiance, élément-clé d’un dialogue sincère a été perdue entre les acteurs au Bénin. « Entre les jeunes, à l’intérieur des familles, à l’intérieur des groupements, les institutions de la République (…) il faudrait absolument ramener la confiance pour que tout ce qui se dit soit partagé par tous », propose donc le candidat Corentin Kohoué. Pour y arriver, il entend s’appuyer sur les principes d’une gouvernance concertée et efficace, car, selon lui « personne ne peut développer le pays seul ».

Advertisement

Kohoué-Agossa, constants à défendre les libertés jusqu’au bout

S’il est une constante qui se détache, c’est la vision du duo Kohoué-Agossa qui est demeurée identique à la ligne de combat de l’opposition béninoise qu’il représente. Pour le président Kohoué « On ne peut pas développer un pays lorsqu’une partie de la population a peur », encore moins lorsqu’on emprisonne les jeunes pour leurs opinions alors qu’ils sont la relève. En effet, s’interroge le candidat, « si on leur interdit de parler, comment peuvent-ils être responsables demain ? » Cette constance dans le discours du candidat, nul doute qu’elle sera appréciée dans l’opinion.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *