Connectez-vous

Politique

Bénin/Allada: Le duo Kohoué-Agossa lance officiellement la vague orange pour déloger Talon

Publié

le

Le duo Kohoué-Agossa, est un sérieux rival de Patrice Talon à la présidentielle de 2021. La démonstration est faite samedi dernier à Allada.

Samedi 20 mars à Allada (une commune située à une cinquantaine de kilomètres de la capitale économique Cotonou), Corentin Kohoué et Iréné Josias Agossa ont été officiellement investis candidats à l’élection présidentielle de 2021 par la Dynamique Restaurer la Confiance (RLC). Une candidature qui menace sérieusement le président sortant, Patrice Talon.

Advertisement

Objectif affiché des milliers de militants présents à cette cérémonie : investir officiellement le candidat de l’opposition à la présidentielle 2021, Corentin Kohoué et son colistier Iréné Agossa. Mais c’est également une démonstration de force de la part de la dynamique « Restaurer la Confiance » qui porte pour la toute première fois une candidature de surprise qui souhaite à tout prix provoquer l’alternance dans les urnes au soir du 11 avril 2021.

Malgré une chaleur écrasante, les plus de 3000 places de l’enceinte sont presque remplies. Et, une demi heure avant le début des choses sérieuses, les files à l’accès de l’arène ne cessent de s’allonger. La dynamique a vu les choses en grand pour l’investiture de son candidat, Corentin Kohoué qui se présente pour la première fois à la magistrature suprême.
Le candidat et son colistier font leur entrée dans le stade sous les vivats de la foule. L’impresario sur une chanson de Nel Oliver qui prône le respect de la démocratie, galvanise les foules. Vêtus de blanc, et cache nez de couleur orange (couleur de la dynamique RLC) bien mis, les deux candidats ont salué des mains les foules avant de rejoindre la tribune officielle.

Sur l’estrade, les porte-paroles des étudiants et des femmes se sont succédé pour clamer haut et fort que le duo Kohoué-Agossa est le candidat qu’il faut pour une alternative crédible au régime de Patrice Talon. Pour eux, il est important de changer d’équipe afin de restaurer la confiance des Béninois, condition sine qua non pour mettre définitivement le Bénin sur l’orbite du développement. Une adhésion totale et définitive du public qui s’est manifestée par un tonnerre d’applaudissements.

Remise de drapeau et sévère réquisitoire

Le clou de l’événement a été la remise aux deux candidats du drapeau de la dynamique « Restaurer la confiance ». Après cette importante étape, le vice-président, Iréné Agossa, a dans son discours dressé un bilan calamiteux du régime de la rupture. Pour lui, l’heure est venue pour la majorité silencieuse de faire usage de son arme fatale, de son droit pour mettre fin au régime de la rupture.

Advertisement

Dans un sévère réquisitoire, Corentin Kohoué a fait savoir que ce régime et son chef ont effectivement en 5 ans rompu la confiance entre les acteurs politiques et le peuple béninois. <>, a-t-il déploré. Pour lui, la réconciliation est nécessaire après de grave crise de confiance comme celle que nous vivons actuellement dans le pays.

L’alternance dans les urnes

Par ailleurs, le candidat de la Confiance soutient devant micros et caméras, que l’élection présidentielle est l’occasion plus que jamais de punir les responsables de cette fracture sociale. Car, en croire ses propos, c’est à travers les urnes que le peuple va élire son prochain président qui ne sera certainement pas Patrice Talon. <>, va-t-il indiqué.

Advertisement
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *