Connectez-vous

Afrique

Tchad : Cinq leaders politiques et militants arrêtés

Publié

le

Au Tchad, la situation sociopolitique avant la présidentielle du dimanche prochain reste toujours tendue et des nombreux acteurs politiques arrêtés.

La situation préélectorale au Tchad tendue. Marquée par des arrestations, elle est menacée par des manifestations violentes des acteurs de l’opposition. Au total cinq personnes arrêtées à 48 heures de la tenue du scrutin présidentiel. Au nombre de celles-ci, figurent quatre dirigeants de petits partis politiques et un dirigeant de la société civile. Ils sont membres d’une coalition qui appelle à manifester pour le boycott de la présidentielle du dimanche prochain.

Selon une source proche de ce regroupement, les responsables se sont retrouvés pour décider du boycott du scrutin. Alertés, les éléments de la police tchadienne a interpellé les organisateurs. A en croire les informations, ces personnes ne sont pas relâchées. Dinamou Daram, le chef de la formation politique fait partie des responsables de l’opposition arrêtés.

Selon le ministère de la Sécurité publique, les personnes arrêtées jeudi s’apprêtaient à attaquer la Céni, des bureaux de vote et envisagent même d’assassiner, de manière ciblée, des leaders de l’opposition pour en faire porter le chapeau au gouvernement. Mais pour nombre d’acteurs de l’opposition, le gouvernement joue à la carte d’intimidation.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *