Connectez-vous

Actualité

Génocide rwandais/opération Turquoise à Bisesero: le parquet de Paris requiert un non-lieu général

Publié

le

Le parquet de Paris requiert un non-lieu dans l’enquête sur l’inaction reprochée à l’opération Turquoise lors du massacre de Bisesero. Des tutsis avaient suppliés en vain les soldats français de les secourir. Des centaines d’entre eux étaient morts en quelques jours. Le parquet de Paris considère que les forces militaires françaises n’ont aucunement de près ou de loin participer aux exactions. Dans un communiqué, le procureur de Paris Rémy HEITZ, précise qu’en 1994 au Rwanda, l’armée française ne s’est jamais abstenue d’intervenir face à des crimes constitutifs d’un génocide contre la minorité tutsi. Les cinq officiers généraux de l’opération Turquoise visés par l’enquête n’ont pas été mis en examen, mais sous le statut moins incrimant de témoins assistés.

La décision finale revient désormais aux juges d’instruction qui peut décider de relancer l’enquête, vœu de plusieurs associations ou ordonner un non-lieu.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *