Connectez-vous

Culture

Bénin: l’artiste Alèkpéhanhou se prononce sur sa supposée conversion à l’islam

Publié

le

Tout serait parti d’une photo de la virtuose de la chanson traditionnelle et roi du Zinli rénové, Loucou Michel alias Alèkpéhanhou, publiée sur les réseaux sociaux. Photo sur laquelle, le chef de l’arrondissement de Sèhoun (commune d’Abomey), est perçu dans une mosquée, avec un chapelet musulman entre ses mains.

Joint au téléphone par Alexandre Djègo, administrateur du forum Whatsapp  » Amicale du Roi Alèkpéhanhou », le chef de l’arrondissement de Sèhoun a donné des clarifications pour mettre fin à cette polémique qui s’enfle et qui le traite de traitre, un saboteur des valeurs endogènes malgré son génie, son intellect et ses engagements de vielles dates », commente un internaute très en colère.

Face à la polémique, nous avons décidé d’approcher le concerné. Après une première vaine tentative, nous réussissons à l’avoir au bout du fil.

« Nous avons vu des images de vous dans une mosquée, chapelet musulman en main en train de prier. Sabotage ou Alèkpéhanhou s’est-il réellement converti à l’Islam ? »

Sourire. Mes compatriotes béninois m’étonnent quoi. En quoi c’est interdit d’être sympathisant d’une religion ? », commence-t-il. « Ce sont des amis koweïtiens qui m’ont offert gracieusement une jolie mosquée chez moi. Je suis chef d’arrondissement, j’ai demandé leur aide pour que mes populations puissent s’affranchir des problèmes de manque d’eau. A ce titre ils sont prêts pour m’aider dans maints domaines. Ils ont commencé donc par l’érection d’une mosquée chez moi dans mon arrondissement. La mosquée se situe même immédiatement après ma maison. Actuellement nous sommes en carême, ls sont en carême, il faut que je montre mon affection pour leur religion. J’étais donc ce jour-là, avant-hier précisément [lundi 3 mai 2021 ndlr] à la mosquée avec eux pour prier, montrer mon adhésion, ma sympathie pour leur religion. La photo a été faite seulement et je reçois tellement d’appels à ce sujet. Il y a quelque mois le bruit a couru que Alèkpéhanhou s’appelle désormais Mohamed. Vraiment ! », s’est-il désolé

Derrière la polémique se cache surtout l’inquiétude des frustrés de savoir si Loucou Michel (à l’état civil) a renoncé aux réalités endogènes, au Vodun pourfendu dans les milieux évangéliques mais que lui, a assez honoré, célébré et défendu à travers ses chansons. Informé, il s’offusque de cette « mentalité rétrograde » qui fait penser que « quand on est affilié ou quand on se convertie on renonce à toutes les réalités endogènes de chez soi ». Pour Alèkpéhanhou « Il n’en est pas question. La religion musulmane n’est pas une religion qui arrache les gens à leurs réalités endogènes », a-t-il objecté.

« On peut donc être clair là-dessus, que Alèkpéhanhou ne s’est pas converti à l’Islam, qu’il s’agit juste d’appuyer ses désormais partenaires dans la résolution des problèmes socioéconomiques de ses administrés en tant que CA de Sèhoun ? », insistons-nous. Mais Alèkpéhanhou n’a pas un oui ni un non à servir. Il appelle simplement à retenir ceci : « Moi qui te parle, je suis chef de collectivité. La collectivité Loko j’en suis le chef à présent. J’ai toute la garantie que ce n’est pas pour m’enlever à ma réalité endogène ». Il suffit, conseille-t-il, d’approcher les musulmans. Cela permettra de découvrir que « leurs réalités » ce n’est pas « il faut laisser tout ce que tu faisais pour nous suivre bêtement ».

Alèkpéhanhou indique être dans une démarche d’ouverture aux autres à l’image du roi Guézo. « L’histoire nous a appris au moins que le roi Guézo a accueilli à bras ouvert toutes les tendances dans le temps. L’Eglise catholique Saint Pierre/Paul est même non loin du palais du roi Guézo. Et les musulmans aussi sont là », a-t-il illustré. Et d’exhorter à ne pas être « trop confinés aussi en pensant que quand on approche les autres, c’est déjà laisser tout ce qu’on a comme réalité ».

Il dit retenir des musulmans, qu’ils sont très généreux, très humbles, très humanistes. Et c’est à ce titre, conclut-il, qu’ils sont désormais engagés à ses côtés pour le bonheur des populations de son arrondissement.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *