Connectez-vous

Afrique

Affaire de favoritisme en Autriche : une probable enquête guette le chancelier Sebastian Kurz

Publié

le

C’est un nouveau scandale de corruption qui éclabousse le gouvernement autrichien. Le chancelier Sebastian Kurz fera pour probablement l’objet d’une poursuite judicaire pour affaire de corruption.

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz est dans les viseurs de la justice. Corruption c’est le chef d’accusation qui sera probablement retenu cotre le premier responsable du gouvernement autrichien.
Sebastian Kurz a en effet annoncé lui-même à la presse l’ouverture d’une grave et grande enquête qui le concerne. « Je m’attends à être mis en examen » a-t-il affirmé. Cependant, le numéro un du gouvernement autrichien n’envisage pas démissionner de son poste. Or, c’est une enquête qui pourrait le condamner à trois de prison. De l’accuse-t-on réellement ?
Le chancelier Kurz est inculpé pour avoir menti sous serment devant les députés. Le chancelier aurait nié une quelconque implication de sa part pour ‘’la nomination d’un de ces proches au poste de gestion d’une entreprise publique’’. Une chose l’incrime plusieurs mois après. La presse présente à faire ressortir la discussion affable où les deux hommes ont échangé sur le poste à occuper. On peut bien lire dans la presse le chancelier dire : « Tu obtiens tout ce que tu veux ». Et l’ami de répondre : « Je suis si heureux. J’aime mon chancelier. »
Il faut dire que dernièrement, les choses ne se passe plus très bien pour celui que les autrichiens ont l’habitude d’appeler « le Mozart de la politique ». Son succès connaît quelques soucis avec affaires salissantes comme ‘’révélations sur ses proches, oppositions avec l’Union européenne, une gestion de la situation Covid 19 mal appréciée’’… Dans le même temps, le ministre des Finance Gernot Blümen, un ami du chancelier Kurz se retrouve lui aussi au cœur d’un scandale. Il serait impliqué dans une affaire financement occulte fait par le parti conservateur ÖVP. Un financement qui aurait été effectué par le colosse des jeux d’argent Novomatic. En février dernier, sa maison a même été perquisitionnée par la police.
Il faut dire que depuis quelques années, tous les gouvernements qui passent crées des scandales de corruption. Le gouvernement défunt qui a cédé sa place à celui du chancelier Sebastian Kurz avait été frappé par l’Ibizagte. Comme ce gouvernement, le gouvernement écologiste est aussi sous la surveillance de la justice autrichienne.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *