Connectez-vous

Monde

États-Unis: Le droit à l’avortement fortement attaqué

Publié

le

Le droit à l’avortement se trouve de plus en plus menacé et attaqué. Le jeudi 13 mai passé, le Texas a voté une nouvelle loi interdisant l’avortement aux femmes de se faire avorter après six mois de grossesse. Un peu partout aux Etats-Unis, les femmes en âge de procréer sont de plus en plus opposés à cette loi.

C’est le Texas qui a voté le jeudi 13 mai la première loi sur la réglementation du droit à l’avortement. Le nombre de femmes en âge de devenir même hostile au droit à l’avortement est estimé à 40%. Cela fait six fois plus le nombre de femmes qui étaient ‘’pour’’ en l’an 2000. Avec ces statistiques, le droit à l’avortement pourrait disparaître aux Etats-Unis d’ici quelques années.
En effet, depuis le début de cette année jusqu’au 30 avril, « 536 projets de lois restreignant le droit à l’avortement avaient été déposés devant les congrès locaux », assure le Guttmacher Institut. Dans le même temps, il nous apprend que 61 projets de lois avaient déjà été décrétés et rendus public. Elizabeth Nash, responsable des politiques publiques près des Etats dans l’institut de recherche nous assure qu’il y a eu « davantage de projets de lois, dans plus d’Etats et en particulier des restrictions qui se rapprochent d’une interdiction complète de l’avortement ». On peut voir par exemple que dans l’Etat de l’Arkansas vingt lois restrictives ont été adoptées et rendues public.
Il faut dire que ces lois restrictives contre le droit à l’avortement a été facilité par le président Donal Tromp. Ce dernier avait nommé plusieurs juges conservateurs à la cours suprême, aux tribunaux de district, aux cours d’appel. Ces juges en effet étaient les premières habiletés à traiter « des nouvelles lois conservatrices ». L’avortement aux Etats-Unis n’est plus très bien vu, car,21 Etats parmi les 50 que compte le pays ont déjà tout mis en œuvre pour mettre fin de façon définitive à la pratique de l’avortement. Mais cela ne peut être possible que si la Cour Suprême revient sur l’arrêté de 1973 qui l’autorise. Certaines personnes cependant continuent de vouloir sauver cette loi pour la sauvegarder. « L’arrêt Roe v. Wade peut être renversé, mais au fond à quoi sert-il aujourd’hui ? Dans les 18 mois qui restent à la faible majorité démocrate au congrès, il serait plus intéressant de passer une loi fédérale qui pérennise ce droit à l’avortement », pense Jennifer Merchant.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *