Connectez-vous

Monde

Les indépendants et la gauche alternative vainqueurs du vote constitutionnel au Chili

Publié

le

Tous les chiliens étaient aux urnes pour élire les membres de l’Assemblée constituante qui rédigera le nouvelle Constitution du pays. Les résultats de ce scrutin ont annoncé comme gagnants ou vainqueur la gauche alternative et à sa suite les indépendants.

Les résultats du vote constitutionnel au Chili sont tombés aujourd’hui. Ainsi, malgré un faible taux de participation, les chiliens ont donnée majoritairement leur voix aux gens de la société civile pour les représenter dans l’Assemblée constituante chargée de rédiger la nouvelle Constitution du pays. Ces résultats sont en effet le fruit des nombreuses manifestations qui ont commencé depuis la fin de l’année 2019. Les manifestants ont dénoncé les inégalités sociales qui divisent le Chili en deux classes: les privilégiés et le bas peuple qui manquent des besoins élémentaires de survie. Cette forte représentation au sein de l’Assemblée constituante qui doit remplacer la Constitution  »Pinochet » par une nouvelle Constitution est la preuve du désir de justice du peuple chilien.

Les candidats de la gauche alternative aussi sont présent dans cette Assemblée. Tous les candidats de la gauche traditionnelle choisis par le peuple représentent approximativement moins de deux tiers des places qui existent dans cette Assemblée constituante.

C’est en effet 21% seulement des sièges qui reviennent à la coalition au pouvoir. Pour le régime en place, c’est une grosse défaite et un échec sérieux. Cela n’avantage en rien la coalition de droite au pouvoir puisque toutes les décisions lors des assises dépendront à la majorité des deux tiers de l’Assemblée constituante.

Advertisement

Neuf mois, près d’un an pour réécrire la Constitution

La nouvelle Constitution en remplacement de celle de héritée de Pinochet doit être prêt d’ici neuf mois, ou si l’on veut dans un an. Car, c’est le délais imparti pour faire le travail. Plusieurs préoccupations sont à prendre en compte pour rédiger la nouvelle Constitution. Comme par exemple la reconnaissance des indigènes. Les plus majoritaires dans cette Assemblée à qui il revient de décider des nouvelles lois constitutionnelles sont les indépendants et les candidats de la gauche alternative.

Il est nécessaire, selon certains analystes et observateurs politiques que ces deux partis se mettent ensemble pour prendre des décisions consensuelles en faveurs réellement de la majorité chilienne. Un analyste politique qui a voulu garder l’anonymat a affirmé que les indigènes aussi doivent se joindre aux membres du parti des indépendants et du parti de la gauche alternative pour que les choses se passent pour le mieux. Il nous apprend que les indigènes ont 17 places de cette Assemblée. Mais ce qui est sûr, c’est que tous ces partis sont d’accord pour finir avec le néo-libéralisme hérité de la dictature de Pinochet. Ce modèle économique a en réalité privatisé tous les secteurs vitaux de l’Etat. Même le secteur de l’eau et de l’énergie n’est pas aux mains de l’Etat. Cela ne permet en rien de ce fait aux populations d’avoir raisonnablement accès à l’essentiel de leurs droits de citoyen. Certains pensent que le Chili va opter dans sa nouvelle Constitution pour  »un peu de social-démocratie ».

Dans cette Assemblée, les femmes aussi répondent présentes. Cette parité comme annoncée est d’ailleurs la première dans le monde. Les femmes aussi auront alors voix au chapitre. Leurs avis compteront pour beaucoup désormais. Les chiliens ont fait confiance aux femmes en leur donnant leurs voix. Il faut souligner que ce même week-end, le Chili a procédé aussi aux élections municipales et régionales.

Pour ce qui est de la prise de fonction des membres de l’Assemblée constituante, elle se fera le mois prochain avec un délais de neuf mois, voire un an au maximum pour rédiger la nouvelle Constitution. Après la rédaction de cette Constitution, le peuple devra une fois de plus se prononcer par voie référendaire pour dire si elle pour ou contre le travail de l’Assemblée constituante.

Advertisement

Le message du peuple reçu par le président Pinera

Pour le président conservateur chilien, le message du peuple est désormais clair et bien reçu. Sebastian Pinera a affirmé suite à tous ces événements: « Nous ne sommes pas suffisamment en phase avec les demandes et désirs des citoyens ». Le président conservateur parle d’un « message clair et fort » envoyé par le peuple à tous les membres des classes politiques traditionnelles. A sa suite, Daniel Jadue, candidat du Parti communiste à la présidentielle se prononce aussi. Contrairement au président Pinera, l’homme se réjouie et affirme que « les secteurs qui cherchent à transformer le pays ont triomphé ». Ce qui est sûr, au-delà de tout, le pays « pays a donné un signal » que tous les politiques du Chili doivent écouter et comprendre, comme le pense le chef du plus grand parti de droite.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *