Connectez-vous

Monde

Flux migratoire en Espagne: plusieurs migrants renvoyés à Ceuta et Melilla vers le Maroc

Publié

le

Environ 6000 migrants sont entrés le lundi 17 mai 2021 dans l’enclave espagnole de Ceuta. Aujourd’hui 18 mai 2021, l’Espagne a expulsé un peu plus de 2 700 migrants parmi les 6 000.

En effet, déjà 80 migrants sont entrés en Espagne par l’enclave voisine de Melilla. Le ministre de l’intérieur a aussi annoncé que d’autres migrants seront renvoyés chez eux. Parmi ces migrants, plusieurs sont du Maroc, pour ne pas dire la majorité des migrants sont du Maroc. Ces migrants passent par l’enclave de Ceuta pour entrer en Espagne. Ils se mettent avec ceux qui passent la frontière sans problème depuis le matinée du lundi 17 mai. Mais ils ont passé la frontière dans la nuit du lundi 17 au mardi 18 mai. Ainsi, c’est plus de 6 000 migrants que l’Espagne a enregistré ce mardi 18 mai. Il faut souligner que ces migrants entrent illégalement en Espagne. Parmi ces migrants, l’Espagne a identifié des milliers de mineurs. Leur nombre dépasse les dernières statistiques de migrants effectuées par la préfecture de Ceuta.

2 700 de ces migrants ont été renvoyés chez eux. De plus, le ministre de l’intérieur espagnol Fernando Grande-Marlaska a affirmé : « Nous sommes entrain de continuer ce renvoi ». Le ministre a affirmé la légalité de ces renvois. Il en réalité ajouté que ces renvois sont « conformes à la loi et aux traités internationaux et aux accords avec le Maroc ».

                Le même scénario à Melilla

Advertisement

A Melilla la seconde enclave espagnole située à 400 km environ de Ceuta, plusieurs migrant rentrent illégalement en Espagne. C’est un effectif de ‘’plus de 300’’ migrants venus de l’Afrique subsaharienne qui sont rentrés en Espagne ‘’vers 04h 45’’ ce mardi 18 mai. La préfecture de Melilla a signalé qu’elle a enregistré un effectif de 85 migrants dont une femme. Cette femme réclame les secours de la Croix-Rouge.

La préfecture rapporte par ailleurs que « les migrants ont maintenu une attitude agressive et [qu’ils] ont jeté des pierres contre les agents ». Trois de ces agents blessés reçoivent des soins pour « contusions mineures ». Le reste des migrants ont été conduit au CETI, Centre de séjour temporaire.

Cet état de chose à amener Pedro Sanchez, le premier ministre espagnol à affirmer que l’ordre sera rétabli d’ici là à Ceuta. Pour lui, il s’agit d’une « grave crise pour l’Espagne et aussi pour l’Europe ». Il a précisé ce mardi 18 mai toujours ce qui suit : « Nous allons rétablir rapidement l’ordre dans (la) ville et à nos frontières le plus rapidement possible ».

Advertisement
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *