Connectez-vous

Santé

Bénin : La Mutuelle de santé des Médecins pour restaurer le médecin béninois

Publié

le

La prise en charge sanitaire du Médecin béninois (mutuelle santé des médecins, Musam) et bien d’autres questions ont été abordées le samedi 22 mai 2021 dernier à la faveur d’une Assemblée générale extraordinaire tenue à Cotonou par le Conseil national de l’Ordre national des Médecins du Bénin.

Cette rencontre qui a réuni les conseillers nationaux et départementaux de l’Ordre national des médecins du Bénin, a été l’occasion pour le Conseil de l’Ordre national des médecins de traiter de questions importantes toutes liées à l’amélioration de l’organisation et du fonctionnement de l’Ordre national des médecins et de la prise en charge sanitaire du médecin béninois. Il faut mentionner que plusieurs communications ont été données au cours de cette rencontre notamment la Mutuelle de santé des Médecins : mise en œuvre pratique, modalités, adhésions, formules (la date limite pour adhérer à la mutuelle de santé est le 6 juin 2021) et le régime électoral des conseillers départementaux.

Par ailleurs, Il faut préciser que la rencontre a été retransmise en directe sur facebook et sur zoom avec une forte participation des médecins.

Advertisement

Pour rappel, l’Ordre assure la régulation déontologique de la profession médicale. Présent sur tous les territoires l’Ordre agit au plus près des médecins dans leur exercice. Depuis sa prise de fonction, le Conseil national de l’Ordre des médecins dirigé par le Professeur Francis Moïse Dossou apporte un éclairage déontologique, des conseils juridiques, accompagne l’installation des médecins, les guide dans leurs démarches administratives, les soutient en cas de difficultés. L’Ordre veille également à préserver l’intérêt du patient et la relation médecin-patient est au cœur de ses préoccupations.

Francis Moïse Dossou, président de l’Ordre des médecins du Bénin « nous avons fait comprendre aux confrères que c’est notre chose… »

leportail.info : Pourquoi une assemblée générale extraordinaire?

Francis Moïse Dossou : l’Assemblée générale extraordinaire a été convoquée pour traiter d’une question importante et d’autres non moins importantes. La première question, c’est la question de la mutuelle de santé des médecins. Les autres questions c’est l’accompagnement de nos banques partenaires dans les activités des médecins. Et puis nous avons des textes qui régissent les élections des conseillers départementaux et le règlement intérieur de l’Ordre national des médecins du Bénin. Ces quatre éléments ont été le socle de notre assemblée générale extraordinaire.

Quel Bilan peut-on fait?

Advertisement

C’est la question du verre à moitié plein où à moitié vide parce que nous avons réussi à tenir l’Assemblée générale extraordinaire, nous avons réussir à être en contact avec nos confrères en ligne. Dans le contenu, ce que nous avons vraiment réussi au cours de cette journée, c’est l’adoption, la validation du régime électoral des conseillers départementaux que nous avons parcouru article par article, nous avons finir par adopter. Le règlement intérieur, vu le temps que nous avons voulu y consacrer, nous n’avons pas pu l’étudier vraiment, nous l’avons juste présenté et nous l’avons projeté pour une prochaine fois, l’Assemblée générale ordinaire qui aura lieu le 18 septembre 2021 prochain.

Quelles sont les Perspectives?

C’est l’Assemblée générale ordinaire qui va valider le règlement intérieur. Ce que nous n’avons pas faire au niveau de notre ordre du jour d’aujourd’hui, ce sont les adhésions. Nous n’avons pas réussi à avoir les adhésions à la mutuelle de santé. Mais nous avons fait comprendre aux confrères que c’est notre chose, qu’il nous est déjà enviée par d’autres corporations alors que nous l’avons même pas encore commencé et qu’il faudrait que nous puissions passer à l’acte, que le médecin puisse s’occuper de lui même, s’occuper de sa famille. C’est bien de s’occuper des autres, mais on le fait mieux quand soi même, on est en sécurité. De toutes façons, la loi aujourd’hui impose à tout béninois d’avoir une assurance. Du coup, nous avons vu aussi juste que le gouvernement. Nous sommes déjà dans cette dynamique de nous créer une mutuelle qui va assurer notre propre santé. L’avenir j’espère qu’il va nous donner raison et que d’ici au 6 juin prochain, les confrères vont adhérer assez nombreux pour démarrer véritablement, parce que c’est le nombre d’adhésion qui déclenche le début de la mise en oeuvre de l’assurance.

Advertisement
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *