Connectez-vous

Politique

Pas d’investiture pour la colistière de Talon : Mariam Chabi Talata consacrée grande chancelière de l’Ordre national du Bénin

Publié

le

Le dimanche 23 mai dernier, le président Patrice Talon a prêté serment pour un second quinquennat. Mais par contre, Mariam Chabi Talata a été consacrée grande chancelière de l’Ordre national du Bénin par le président Patrice Talon lui-même, ce mardi 25 mai 2021. Cette consécration répond aux nouvelles dispositions de la Constitution béninoise.

Tel que prévu par la Constitution, le président Patrice Talon a consacré sa colistière grande chancelière de l’Ordre national du Bénin. Cette consécration est une cérémonie qui vient mettre un terme aux obligations post-constitutionnelles.

La cérémonie de consécration a connu deux différentes phases. D’abord, Mme Talata s’est présentée au président Talon qui l’a élevé au grade de grand-croix de l’Ordre national du Bénin en disant : « Au nom du peuple béninois et en vertu des pouvoir qui nous sont conférés, nous vous élevons au grade de grand-croix de l’Ordre national du Bénin ». Patrice Talon lui a par la suite porté « ses écharpe et pin’s de grand-croix de l’Ordre national du Bénin ».  Au cours de la seconde phase de cette cérémonie, le Président Talon a investi Mme Talata grande chancelière de l’Ordre national du Bénin en la félicitant.

Mais quelle est donc véritablement la place et le rôle de la vice-Présidente Talata selon les articles 50 et 54-1 nouveaux de la Constitution béninoise 11 décembre 1990 ?

Pour comprendre le rôle de la vice-présidente Talata, il faut se référer aux articles 50 et 54-1 nouveaux du 7 novembre 2019. D’abord, nous devons retenir que conformément à l’article 50 de la loi n°2019-40 du 7 novembre 2019, la vice-présidence ne peut devenir présidente que si la vacance du pouvoir est constatée. Cet article mentionne en effet qu’« en cas de vacance de pouvoir à la présidence de la République par décès, démission ou empêchement définitif, l’Assemblée Nationale se réunit pour statuer sur le cas à la majorité absolue de ses membres. Le président de l’Assemblée Nationale saisit la Cour Constitutionnelle qui en constate et déclare la vacance de pouvoir de la Présidence de la République. Les fonctions de président de la République sont exercées par le vice-président de la République pour le reste de la durée du mandat en cours. Il prête immédiatement le serment prévu à l’article 53 de la Constitution ».

De son côté, l’article 54-1 de la loi n°2019-40 du 7 novembre 2019 portant révision de la Constitution du 11 décembre 1990 stipule que « Le vice-président de la République n’est pas membre du gouvernement. Il représente le président de la République, à la demande de celui-ci, à l’intérieur ou à l’extérieur du territoire national. Il est le grand chancelier de l’Ordre national. Les fonctions de vice-président sont incompatibles avec l’exercice de tout autre mandat électif, de tout emploi public, civil ou militaire et de toute autre activité professionnelle ».

Mais il nous faut remarquer que la Constitution prévoit aussi la révocation du vice-président de la République selon certaines conditions bien précises. De même, la nomination de son remplaçant est soumise à certaines règles ou conditions préalables.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *