Connectez-vous

Politique

Le ministère de la communication supprimé: Patrice Talon donne les raisons

Publié

le

Le président Patrice Talon a prêté serment pour un second mandat le dimanche 23 mai dernier. Ainsi, ce mardi 25 mai, le président Patrice Talon a dévoilé son premier gouvernement pour le quinquennat 2022-2026. A la surprise générale, le président a supprimé le ministère de la communication. Il donne les raisons de cette suppression.

Le ministère de la communication ne figure plus dans les portefeuilles ministériels du second quinquennat du président Talon. Ce ministère a tout simplement été supprimé par Patric Talon. La conséquence en est que le ministre Alain Orounla ne figure plus dans ce nouveau gouvernement du ‘’Agbon non’’. Cette suppression du ministère de la communication est devenue très tôt ce mardi 25 mai le chou gras de certains journalistes. En conséquence, le chef de l’Etat s’est vu obligé de donner les raisons qui ont motivé cette décision.

Selon Patrice Talon, le Bénin n’est pas obligé de faire comme les autres pays. Le président juge « inacceptable qu’aujourd’hui nous continuons de faire les mêmes erreurs ». Il estime qu’en réalité celui qui est chargé du bon fonctionnement des médias ne pas faire partir du gouvernement. Pour le président Talon, la communication et la propagande doivent être séparées. Ceci dit, Talon pense que parler de ministère de la communication ne tient plus aujourd’hui. Puisque, pour lui, le poste de ministre de la communication tel qu’il a été jusque-là, était en relation étroite avec le rôle de porte-parole du gouvernement. Talon affirme alors que le rôle de porte-parole du gouvernement est un poste de « propagande gouvernementale ».

Il s’impose du coup que la communication soit mise à part de la « propagande gouvernementale ». Car, le ministère de la communication est là pour « le suivi et la formation des médias aussi bien du service public que du service privé », assure Talon. Il continue dans le même ordre d’idée et affirme que c’est pour cette raison que le poste de porte-parole du gouvernement revient désormais à un autre que Alain Orounla. Léandre Houngbédji est désormais celui qui jouera le propagandiste du gouvernement, cumulativement avec le poste de secrétaire adjoint du gouvernement. Pour ce qui est de la communication dans tous ses aspects, le président laisse cela aux soins de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC). La HAAC va également s’occuper de la « subvention de l’Etat aux médias ». Pour ne pas l’oublier, ‘’la poste’’ qui était rattachée au ministère de la communication est désormais laissée aux soins du ministre des Finances.  La raison de ce choix et de cette décision selon le chef de l’Etat est en réalité que la poste doit être en rapport avec les affaires bancaires. Ceci dit, le président ajoute, pour rassurer tout le monde, que la poste sera implantée dans toutes les communes du Bénin. Pour finir, le président a précisé que l’ancien ministre de la communication Alain Orounla a bien joué sa partition au poste de ministre de la communication de la poste et porte-parole du gouvernement. Une autre mission, déclare Patrice Talon, attend Alain Orounla.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *