Connectez-vous

Afrique

Le retour de Laurent Gbagbo en Côte-d’Ivoire prévu pour le 17 juin 2021

Publié

le

L’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo sera définitivement de retour en Côte-d’Ivoire le 17 juin 2121. C’est du moins ce qu’a annoncé ce lundi 31 mai 2021 son parti politique.

Cela fait examen deux mois que l’ancien président ivoirien et son ministre de la jeunesse Charles Blé Goudé ont été définitivement acquitté par le blockhaus judiciaire internationale, la CPI. Les partisans de celui qui était le seul opposant de ‘’papa Houphouët Boigny’’ étendent depuis longtemps le de ce dernier retour en Côte-d’Ivoire. C’est ce lundi 31 mai 2021 que le responsable de son parti politique, Assoa Adou a annoncé que Laurent Gbagbo rentrera en Côte-d’Ivoire le jeudi 17 juin 2021, après dix ans de lutte pénale à la CPI. « Je vous annonce que le retour du président Laurent Gbagbo sur la terre de Côte-d’Ivoire est prévu pour le 17 juin », a déclaré devant une salle remplie le secrétaire général du Front Populaire Ivoirien (FPI), Assoa Adou.

Dix ans sont passés depuis le transfert de Gbagbo à la CPI.  La plupart de ces partisans politiques qui ont été exilés en 2011 sont déjà rentrés en Côte-d’Ivoire. Les partisans du président Laurent Gbagbo rassurent l‘opinion publique internationale que l’homme ne rentre pas dans son pays pour se lancer dans une vengeance. Il assure que le président Laurent Gbagbo retourne en Côte-d’Ivoire pour permettre à la réconciliation en cours entre les politiques du pays de bien se passer, surtout qu’il est lui-même un des acteurs importants et indispensables à l’effectivité de cette réconciliation.

La question que se pose plus d’un actuellement est la forme que ce retour prendra. Si pour les partisans du FPI ce retour du président Gbagbo doit être un retour triomphal, pour les autorités du parti au pouvoir, c’est-à-dire le RHD, ce retour du président Gbagbo doit se faire dans la discrétion absolue. Les responsables du FPI ont pour leur part affirmé que les modalités du retour du président Gbagbo n’ont pas encore examinées et précisées avec les autorités du pays.

Le  »je retiens du feuilleton Gbagbo-CPI »

Essayons tout de même de dresser le fil rouge de l’acte d’acquittement du président Gbagbo à la CPI. Il faut retenir tout simplement que de 2010 à 2021, cela fait douze ans passés à la CPI pour le président Gbagbo. Les accusations portées contre lui sont les suivantes : crimes contre l’humanité, meurtres, viols, persécutions et autres actes inhumains. En tout, quatre chefs d’accusations. C’est seulement le 31 mars dernier que l’ancien président ivoirien et son ministre de la jeunesse ont été acquittés. La seule inquiétude qui se pose quant au retour de Laurent Gbagbo demeure l’effectivité ou non de sa condamnation par la justice ivoirienne à une réclusion de 20 ans et à une amande de 329 milliards dans l’affaire du braquage de la BCEAO. Certains analystes politiques assurent que cela ne sera pas pris en compte. Car, affirment ces analystes politiques, c’est l’heure de la réconciliation en Côte-d’Ivoire, le pays de l’or noir.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *