Connectez-vous

Economie

Lionel Zinsou et le problème de la compétitivité du Franc CFA

Publié

le

La semaine dernière s’est tenue à Lomé 26 au 28 un colloque scientifique sur les états généraux de l’Eco à l’Université de Lomé. A ce colloque était présent le franco-béninois Lionel Zinsou. Il s’est prononcé en faveur du changement du Franc CFA.

L’ancien premier ministre béninois Lionel Sinzou était au colloque scientifique sur les états généraux du Franc CFA. C’est un colloque qui a été organisé par l’économiste et conseiller spécial du président en exercice de l’UEMOA, Kako Nubukpo. Au cours de ce colloque qui s’est tenu du 26 au 28 mai dernier et dont les débats se sont centrés sur les modalités d’adoption de la nouvelle monnaie l’ECO, Lionel Zinsou s’est affiché favorable au changement du Franc CFA. Il a en effet affirmé : « Je veux que ça change, je veux que ça optimise et accélère nos vrais problèmes qui sont l’emploi et la pauvreté. Et en même temps, je ne veux pas perdre le contrôle de mes instruments monétaires ».

Lionel Zinsou a aussi précisé qu’il reconnait que le Franc CFA ne donne pas aux pays de l’Afrique de l’Ouest un poids économique véritable et conséquent vis-à-vis de l’Occident. Le Franc CFA ne rend pas l’Afrique de l’Ouest compétitif sur le marché monétaire et économique mondial. Et c’est pour cela qu’en conséquence, l’économiste reconnait que « beaucoup de défis restent à relever pour faire en sorte que cette monnaie en création devienne un instrument de croissance, de développement, d’inclusion, et de lutte contre la pauvreté ».

Il a aussi précisé dans le même sillage que la solution à ces défis majeurs demeure dans l’attitude de questionnement critique. Nous devons nous « poser beaucoup de questions » a-t-il martelé. Il n’a pas dans le même temps manqué d’exprimer son satisfecit par rapport à l’intérêt que les jeunes chercheurs et universitaires africains portent à la problématique monétaire de leur continent.

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *