Connectez-vous

Economie

Risques d’investissement : la note de la Côte d’Ivoire se dégrade

Publié

le

Une baisse de 100 points de base. 5,6 en 2021 contre 5,7 l’année en 2020. Telle est l’affiche d’évaluation des risques d’investissement que présente la Côte d’Ivoire. Du moins, c’est ce qui ressort du rapport de l’agence Bloomfield Investment Corporation sur l’évaluation risque pays de la Côte d’Ivoire, à la 5e édition de la conférence Bloomfield sur le risque pays, à Abidjan jeudi 3 juin. Il s’agit d’un rapport qui apporte un diagnostic complet des risques de la première économie de l’Uemoa dans sa conjoncture et sa structure. 

Créée en 2017, la Conférence-Débat Risque Pays est un concept introduit par Bloomfield Investment pour donner une perspective africaine de l’interprétation du risque des pays Africains. Le concept est de produire un rapport de risque pays qui établit la cartographie de risque d’un pays donné en mettant en relief ses atouts, ses opportunités et ses axes d’amélioration afin de donner une meilleure visibilité aux investisseurs et aux partenaires au développement.

« La Côte d’Ivoire concède un risque modéré, qui ne constitue pas véritablement un frein à l’investissement », a déclaré le Président directeur général de Bloomfield, Stanislas Zézé au terme de la présentation du rapport de ce 3 juin 2021.

En effet, la crise sanitaire liée à la Covid-19 a bouleversé la tendance trend haussière des économies de la sous-région. Les résultats du pays traduisent plus l’impact de la pandémie qu’une hausse inconsidérée du risque Côte d’Ivoire, où le taux de croissance s’est contracté jusqu’à 1,8 % et ce après une décennie d’une moyenne de 8 à 10% de croissance.

Advertisement

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *