Connectez-vous

Education

UAC : Serge Ouitona élevé au grade de Docteur avec la mention très honorable

Publié

le

« Sentiment de satisfaction totale, mais en plus un sentiment de nouvelles responsabilités. Le tout ne suffit pas d’être déclaré docteur, il faut assumer ce titre. Pour assumer ce titre, il faut produire, il faut écrire, il faut publier ». C’est ce qu’a confié Serge Ouitona après avoir été élevé au grade de Docteur de l’Université d’Abomey Calavi le mercredi 2 juin 2021 dernier.

Le thème défendu par l’impétrant s’intitule  »La route dans une économie dominée du Dahomey/Bénin de 1913 à 2011 ». Un travail de bonne facture, une contribution scientifique qui suit un déroulement chronologique au dire de l’ensemble des membres du jury présidé par le professeur Placide Clédjo. L’analyse de Serge Ouitona est très informative et bien structurée.

La première partie aborde l’historique, les routes dans le Dahomey colonial de 1913 à 1945.On passe ainsi de quasi inexistant de route, à des pistes traditionnelles et un chemin de fer qui allait juste à la ville de Savè. Alors qu’il était prévu qu’il rallie le Niger. Le réseau routier en ce moment là était exclusivement au service de la métropole et de la grandeur de la France.

Advertisement

Dans la deuxième partie de la contribution scientifique de Serge Ouitona, l’approche analytique utilisée dans la première partie se sent dans cette deuxième partie qui s’intéresse aux routes du Dahomey dans la période d’après-guerre jusqu’au Bénin de la fin du Marxisme-Leninisme de 1946 à 1990, pratiquement à la veille de la conférence nationale. Cette partie contraste avec la première parce qu’elle montre avec force détail un changement dans la politique d’investissement de la métropole dans le réseau routier qui s’étend de plus en plus. Désormais les investissements sont plus importants accompagnés et soutenus par un dispositif financier dont le fonds d’investissement de développement social et économique des territoires d’outre-mer.
En ce qui concerne la troisième partie de la thèse, elle s’intéresse au développement des routes sous le renouveau démocratique et son impact sur l’économie de la société béninoise actuelle. Il s’agit de l’importance croissante des investissements dans le secteur routier au Bénin. Les axes stratégiques de la politique des transports sont décortiqués à l’aune des différentes stratégies sectorielles du développement des transports de 1993 à 1997, 2002 à 2006 et 2006 à 2011.

L’impétrant Serge Ouitona a montré comment la restructuration du secteur des transports a influé positivement sur le développement économique du Bénin et la mobilité des populations. On y découvre les revers qu’apportent les transformations routières. Une partie abondamment illustrée selon le jury avec des graphiques, des tableaux, des images. Un effort de synthèse colossal qui mérite d’être soulevé. L’impression d’ensemble qui se dégage du travail de Serge Ouitona à la lecture de sa thèse est, à en croire le jury, celle d’un travail assez documenté, un travail monumental d’informations sur l’évolution du trafic routier de Dahomey jusqu’à nos jours avec une analyse bien menée, qui n’est pas exempte de reproches.

Composition et appréciation du jury

Désigné par la note de service N°414 du 14 mai 2021, C’est le jury présidé par Placide Clédjo, Professeur titulaire à l’Uac et composé du premier rapporteur Dossa Sébastien, professeur titulaire à l’Uac, deuxième rapporteur Didier Houénoudé, Maître de conférence à l’Uac, examinateur, Claude Étienne Sissao, Professeur titulaire Universitaire Joseph Ki-Zerbo Ouagadougou, Burkina Faso, Maxime R.A, directeur de recherche Institut des sciences, Djibril M. Débourou, Maître de conférence à l’Uac, qui a procédé à la cérémonie de thèse de Doctorat de l’Université d’Abomey-Calavi de Serge Ouitona. Le sujet abordé par l’impétrant est selon le jury, un sujet d’actualité très utile dans la problématique du rôle de la route dans le développement économique du Bénin. Le jury a trouvé qu’il a abordé une méthodologie adéquate rigoureuse, qu’il a maîtrisé l’approche quantitative et sérielle, et le déclare digne du grade du docteur de l’Université d’Abomey-Calavi en Histoire et Archéologie dans la spécialité Histoire et Économique et Sociale avec la mention très honorable avec les félicitations du jury.

Advertisement
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *