Connectez-vous

Actualité

Mali : un nouveau gouvernement de transition mis sur pied

Publié

le

Assimi Goïta, le nouveau président de transition qui a été investi au terme du mois de Mai dernier dans la République du Mali a dévoilé hier Vendredi 11 Juin la liste des membres de son gouvernement. Ce gouvernement de 28 membres est bien-sûr fait de militaires. Ceux ayant participé et co-mené le putsch d’Août 2020 s’y retrouvent et y occupent des postes clés à savoir la Défense, la Sécurité, la Réconciliation nationale.

Dans la journée d’hier, Vendredi 11 Juin, le nouveau président du Mali, le colonel Assimi Goïta a mis au jour le palmarès officiel des membres de son gouvernement. Aux affirmations du secrétaire de la présidence, Ali Coulibaly, certains domaines ministériels clés ont été confiés aux soins des militaires. Il s’agit nommément des ministères de la Défense, de la Sécurité, de la Réconciliation nationale.
Plusieurs des membres du nouveau gouvernement malien sont ceux ayant participé au putsch d’Août 2020. Quelques-uns qui s’y retrouvent aussi sont de ceux limogés dans le dernier remaniement ministériel de l’ancien président de la transition, Bah N’daw.

Des postes clés du gouvernement

Le colonel Goïta a confié l’agence de la Défense du Mali entre les mains de Sadio Camara. Le nouveau ministre était l’un des meneurs du coup d’état d’Août 2020. Son licenciement du gouvernement le mois dernier par le président Bah N’daw semble être l’une des erreurs majeures de l’ancien président qui ont conduit le colonel Goïta à un deuxième coup d’état en neuf mois.
Au ministère de la Sécurité, c’est le colonel-major Daoud Aly Mohammedine qui prend les commandes. Il était jusqu’à sa nomination le numéro 2 de l’armée malienne. De même, au ministère de la Réconciliation nationale, Ismaël Wagué, un autre meneur du pustch d’Août devient le nouveau maître.

Advertisement

Choguel Kokalla Maïga, membre aussi du nouveau gouvernement malien est le premier ministre du gouvernement. Il est membre du Comité stratégique du M5-RFP (Rassemblement des Forces Patriotiques), un collectif d’opposants, de religieux et de membres de la société civile. Il n’est d’ailleurs pas le seul à provenir du M5. Ibrahima Ikassa Maïga, l’un des grands membres de ce mouvement et du bureau politique de l’URD, parti de l’ancien principal opposant Soumaïla Cissé mort en décembre est désormais celui qui gère le ministère de la Refondation de l’Etat. Le nouveau gouvernement malien de la transition est composé de 25 ministres et 3 ministres délégués.
Quelques civils dans le gouvernement et plusieurs groupements maliens absents
Le nouveau gouvernement du colonel Goïta n’est pas seulement fait de militaires putschistes. Quelques civils s’y retrouvent aussi. Il y a l’ancien procureur chargé de la lutte contre la corruption Mahamadou Kassogué. Il est nommé depuis hier ministre de la Justice. Aux Finances et aux Mines, il s’agit de deux civils également dont se note la proximité quand même avec les militaires.
Par ailleurs, plusieurs des membres de groupements maliens ne figurent pas au rang des 28. Aucun membre du groupement Ensemble pour le Mali, groupement proche de l’ancien président Ibrahim Boubacar Keita n’est présent.

Habib Freddy Tiko

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *