Connectez-vous

Monde

G7 : La lutte contre le changement climatique au cœur du sommet

Publié

le

         Réunis pour leur première session plénière depuis le début de la pandémie mondiale du Coronavirus, les dirigeants des grandes puissances achèvent ce dimanche 13 Juin leur rencontre débutée Vendredi dernier dans les Cornouailles. A une troisième et dernière journée, la question de l’urgence climatique est mise sur tapis.

         Commencé depuis Vendredi 11 Juin dernier, les dirigeants des grandes puissances du G7 se sont occupés à penser ce dimanche 13 Juin, troisième et dernière journée de leur sommet la question urgente du changement climatique dans le monde.

         C’est l’une des questions de taille qui feront l’objet de la grande conférence onusienne (COP 26) en Novembre prochain au Royaume-Uni. Les dirigeants du G7 à l’issue de leur assise ont résolument pris le défi d’œuvrer pour une accélération réelle de la lutte contre le changement climatique.

Une décennie pour préserver la biodiversité

Advertisement

         2020-2030. L’objectif est plus que jamais clair pour cette décennie. Il faut réduire au mieux tout ce qui tue l’environnement. C’est pourquoi, les dirigeants des grandes puissances du G7 ont pris la résolution de préserver la biodiversité en réduisant d’ici 2030 50 % de leur pollution en CO2. Ils se sont aussi engagés à assurer la protection de 30% de terres et de mers. 

Mais, ce n’était pas tout. Plusieurs résolutions ont vu le jour à ce sommet. Londres doit fait don de 500 millions de livres, soit 582 millions d’euros à des pays tels que le Ghana pour la protection des océans et des écosystèmes marins. Des décisions à accroitre les investissements financiers pour les pays défavorisés ont été de même prises.

Sur la liste des résolutions, les dirigeants doivent également œuvrer pour une diminution réelle de leurs émissions de gaz à effet de serre. Ils se doivent aussi de stopper les contributions et soutiens aux centrales à charbon. La promotion de l’espace vert prend aussi place un tant soit peu dans les résolutions au profit du vaste plan mondial d’infrastructures. La promesse d’investissements dans les énergies renouvelables poursuit les engagements pris ce dimanche pour la sauvegarde de la planète.

Pour les dirigeants du G7, la question climatique s’avère ultime au cœur des échanges menés. D’après Boris Johnson « protéger notre planète est la chose la plus importante que nous puissions faire pour nos peuples en tant que dirigeants. Il y a une relation directe entre la réduction des émissions, la restauration de la nature, la création d’emplois et la garantie d’une croissance économique à long terme ».

Selon le spécialiste naturaliste britannique David Attenborough, « les décisions que nous prenons durant cette décennie (…) sont parmi les plus importantes de l’histoire humaine ». Mais même si ces décisions sont objectives, pour d’autres, elles paraissent trop verbales. Les militants écologistes désirent alors de la part du G7 moins de discours et beaucoup d’actions concrètes.

Advertisement

Habib Freddy Tiko

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *