Connectez-vous

Afrique

Mali : premier conseil de cabinet pour le nouveau gouvernement de transition

Publié

le

         Connu officiellement le Vendredi 11 Juin dernier, les membres du nouveau gouvernement en charge d’assurer la transition au Mali se sont tous rencontrés ce dimanche 13 Juin pour une première fois depuis la promulgation des membres. Cette réunion a permis de statuer sur les questions prioritaires du gouvernement. Ces questions qui occupaient l’esprit du président malien.

         Les questions prioritaires du gouvernement de la transition sont désormais connues de tous les membres. Le président Assimi Goïta a dévoilé à tous les membres de son nouveau gouvernement qui a été connu dans la journée du Vendredi 11 Juin dernier ses projets et ambitions.  Tout le monde est maintenant au courant.

         La salle de la primature réservée aux réunions est celle qui a vu avoir lieu ce premier conseil de cabinet du gouvernement dont le colonel Goïta est la tête. Remplie d’une atmosphère calme, les 28 ministres maliens étaient attablés avec le chef de l’état. Membres de la coalition du M5-RFP, des militaires, des civils, tous avaient honoré cette réunion de leur présence pour écouter l’homme fort du Mali.

         Dans ses propos, le colonel Goïta n’a pas manqué de féliciter ses nouveaux collaborateurs. Et surtout, d’une façon particulière, à cette ère cruciale de crise que traverse l’état malien. « Je vous félicite pour le choix porté sur vous, dans cette période la plus critique de notre histoire contemporaine » a-t-il dit.

Advertisement

         Le conseil de cabinet s’est tenu dans l’objectif de faire connaitre aux membres les réformes à entreprendre afin de parvenir aux objectifs du gouvernement. A cet effet, le premier ministre en provenance du M5-RFP n’a pas manqué d’insister sur quelques questions.

Choguel Maiga a par ailleurs promis une fréquente organisation « d’assises nationales de la refondation ». Il s’est également engagé à lancer des poursuites judiciaires contre tous les acteurs impliqués dans la répression des manifestations survenues au mois de Juillet 2020.

Les principales priorités avouées par le colonel Goïta sont une nette amélioration de l’assurance de la sécurité au Mali, quelques réformes aussi bien politiques qu’institutionnelles, la lutte contre une société malienne corrompue et l’organisation des présidentielles prochaines.

Il s’agit là pour l’homme d’état malien d’énormes priorités à concrétiser avant la fin des huit mois de transition qui sont les siens à la tête de la présidence du Mali. Voilà pourquoi, dans son allocution, il s’est fait clair pour ses ministres. « L’action gouvernementale portera sur la fin de l’impunité dans notre pays et la mise en pratique d’une gouvernance de rupture, qui sont aujourd’hui des conditions de survie de l’Etat. » a-t-il déclaré.

Habib Freddy TIKO

Advertisement

Continuer la lecture
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *